Aller au contenu

Messages recommandés

L'hexakosioihexekontahexaphobie - Bravo mamyla et daisybel (facile à prononcer)

 

L’hexakosioihexekontahexaphobie (littéralement, « peur du nombre 666 » : en grec ancien, « six cent soixante six » est une peur qui tire son origine du verset 13:18 de l'Apocalypse, l'un des livres de la Bible. Ce verset indique que le nombre 666 est le nombre de la Bête, bête associée à Satan ou à l'Antéchrist. Issue de la foi chrétienne, cette peur a été très popularisée, le nombre 666 étant utilisé comme un symbole par des films d'épouvant3 et exploitée par diverses rumeurs. Les versets de l'Apocalypse de Jean concernant la Bête et son nombre figurent dans le chapitre 13, versets 11-18. Ils se terminent ainsi : « Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six. ».

 

L'identification de la Bête de l'Apocalypse par son chiffre est généralement interprétée par la gematria où chaque lettre de l'alphabet correspond à une valeur numérique. Un exemple célèbre est celui de Nancy et Ronald Reagan qui, en 1989, alors qu'ils déménageaient vers leur résidence de Bel Air (Los Angeles), firent changer leur adresse, 666, St. Cloud Road, en 668, St. Cloud Road. En 2007, la BBC évoqua le cas des habitants de la ville de Reeves, Louisiana (en) en Louisiane qui purent choisir de changer le préfixe téléphonique local de 666 vers 749 après plusieurs années de demandes.

 

Suite à des prêches fondamentalistes, le bruit a couru au début des années 1980 que le logo de l'entreprise Procter & Gamble contenait les chiffres 666 lisibles en miroir, et qu'une partie des bénéfices était versée à une église satanique. Procter & Gamble a fini par changer de logo et a intenté depuis 1995 plusieurs procès contre un concurrent qui propageait cette rumeur.

 

En 2006, la BBC a listé l'hexakosioihexekontahexaphobie et sa définition comme la 64e chose parmi 100 « que l'on ignorait l'année dernière à la même date ».

___________________________________________

Nouvelle phobie à trouver

Peur du poids

A vous de jouer ...

 

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense à anorexie 

 

Indice : peur et rejet des gens obèses - Piedro

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonne réponse Orchidia - La grossophobie

La grossophobie est un néologisme désignant l'ensemble des attitudes et des comportements hostiles qui stigmatisent et discriminent les personnes grosses, en surpoids ou obèses. Elle a pour origine des préjugés et des stéréotypes négatifs selon lesquels le fait d'être gros est une question de volonté personnelle et que les personnes grosses seraient ainsi les seules responsables de leur surpoids, en négligeant les autres facteurs à l'origine du surpoids.

 

La grossophobie se traduit par des discriminations dans plusieurs domaines de la vie comme dans l'accès à l'emploi, aux soins médicaux, à l'éducation, et elle affecte également les relations interpersonnelles à travers des critiques verbales et des microagressions humiliantes. Cette attitude a des répercussions physiques et psychologiques délétères sur les personnes qui en sont victimes : risque de dépression plus élevé, moins bonne estime de soi, augmentation de la probabilité de s'engager dans des troubles du comportement alimentaire, suivi médical défaillant. Les attitudes grossophobes ne favorisent également pas la perte de poids mais peuvent au contraire contribuer à accroître l'obésité des personnes touchées. La grossophobie peut être subie par un individu de manière simultanée à d'autres formes de discriminations : sexisme, racisme, âgisme, validisme…

 

___________________________________________

Nouvelle phobie à trouver

Indice : sexualité trouble

A vous de jouer ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 La Medomalacuphobie  ?

 

non mamyla

 

Indice : Discrimination envers .... les sexualités troubles

  • Merci 1

191129042143959330.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aphrophobie?

 

non nounou

 

Indice : Discrimination ou haine envers .... les sexualités troubles (bisexuelle, ...)

 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonne réponse mamyla - La biphobie

 

La biphobie, est un mot-valise formé sur le modèle du mot homophobienote, désignant les manifestations de mépris, rejet, et haine envers des personnes ou des pratiques bisexuels ou apparentées (pansexualité ou omnisexualité). L'une des manifestations de la biphobie consiste à considérer que la bisexualité n'existe pas réellement. La biphobie se rencontre indifféremment venant de personnes hétérosexuelles ou homosexuelles.

 

Une des manifestations de la biphobie consiste à considérer que la bisexualité n'existe pas, c'est-à-dire considérer qu'on ne peut être qu'hétérosexuel ou homosexuel. La revendication de personnes à se définir comme bisexuelles est alors considérée comme un phénomène de mode. D'après des études américaines et françaises, près de 15 % des personnes estiment que la bisexualité est une orientation sexuelle « non légitime. » L'orientation sexuelle « véritable » est alors censée être l'homosexualité, que l'individu bisexuel est supposé refouler ou ne pas assumer ouvertement. À titre d'illustration, une telle conception a par exemple été véhiculée à la suite de l'annonce de l'homosexualité du chanteur Mika, qui s'était longtemps présenté comme « bisexuel », qui a donné lieu à des commentaires dévalorisant comme « on le savait, il ne s’assumait pas vraiment.»  La définition élargie de la biphobie conduit à des controverses au sein de la communauté LGBT, certains récusant par exemple le concept d'« homosexualité de circonstance », qui se manifeste en l'absence de partenaire de sexe opposé, par exemple en milieu carcéral. Ils l'accusent de renforcer l'homophobie et la biphobie en autorisant les personnes ayant eu des rapports sexuels dans un environnement monosexué à continuer à se définir comme hétérosexuels.

 

___________________________________________

Nouvelle phobie à trouver

Indice : paillasse

A vous de jouer ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Indice : pour certains il fait rire, pour d'autres peur, très peur ... une vraie phobie !

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si tu parle de c...n je dois dire que je ne porte plus le même regard depuis "ça "

 

Je crois que nous pensons à la même chose - Piedro

  • J'aime 1
  • Merci 1

cute cat GIF

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonne réponse nounou - La coulrophobie

 

La coulrophobie est une phobie, une peur inexpliquée des clowns. Le terme est commun mais non utilisé dans la psychologie. Le préfixe coulro- vient du grec ancien kôlobathristếs signifiant « acrobate qui est sur des échasses ». Les personnes sujettes à la coulrophobie sont effrayées à la vue d'un clown, peuvent se mettre à pleurer ou avoir des réactions très fortes caractéristiques d'un état de terreur : stress, spasmes, ou encore difficultés respiratoires.

 

Les clowns tristes ou sinistres historiques (Jean-Gaspard Deburau, Joseph Grimaldi), les clowns maléfiques et les histoires de meurtres effectués par un clown (John Wayne Gacy, dans la culture populaire Ça de Stephen King) ont assuré au personnage du clown une réputation négative chez certains individus. La dissimulation des traits sous le maquillage rend sa « lecture » plus difficile (Vallée dérangeante), et suscite la peur de recevoir des blagues de mauvais goût, comme une tarte à la crème, en plein visage, voire des actes malveillants et humiliants.

___________________________________________

Nouvelle phobie à trouver

Indice : pas beau

A vous de jouer ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Bonne réponse - La dysmorphophobie

 

La dysmorphophobie ou dysmorphobie est la crainte obsédante d'être laid ou malformé. Pour les psychiatres rédacteurs des DSM successifs, c'est un trouble psychologique caractérisé par une préoccupation ou une obsession excessive concernant un défaut dans l'apparence, fût-ce une imperfection légère réelle (problème de poids, grand nez, peau marbrée, rides, acné, cicatrices), voire délirante. Pour les psychanalystes, ces manifestations constituent une forme d'invasion par le réel traumatique (une forme de jouissance). Pour K. Phillips, qui s'est spécialisée dans l'étude et le traitement de cette maladie, c'est une maladie à part entière, fréquente, de l'ordre de 1 % de la population, méconnue, et très douloureuse dans les cas sévères. Elle a présenté ses études et ses traitements dans un ouvrage, « Broken mirror », en langue anglaise. Le psychiatre français, Pr J.Tignol, valide et divulgue ses travaux dans un ouvrage intitulé « Les défauts physiques imaginaires » et dans une publication en 2012, avec ses collègues.

 

Ce terme vient du psychiatre italien Enrico Morselli, en 1891 : Sulla Dismorfofobia et Sulla Tafefobia due forme nonperance descritte di Pazzia con idée fisse. Morselli était un correspondant de Sigmund Freud. La dysmorphophobie est aussi parfois appelée « hypocondrie » ou BDD (Body Dysmorphic Disorder) par des médecins américains. Cependant, la dysmorphophobie n'est pas de l'hypocondrie et contraire à la cacophobie qui est la peur des personnes laides.

___________________________________________

Nouvelle phobie à trouver

Indice : rendre

A vous de jouer ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonne réponse de mamyla - Émétophobie

 

L'émétophobie est une peur ou anxiété intense et irrationnelle de vomir. Cette phobie spécifique peut inclure des situations qui causent le vomissement, comme la peur de vomir en public, la peur de voir un autre individu vomir, la peur de regarder des gestes de vomissement ou d'avoir des nausées. Elle serait l'une des phobies les plus répandues dans le monde.

Le radical de l'émétophobie est “emesis,” du mot grec emein qui signifie “un acte ou l'intention de vomir” et “-phobia” signifiant “une peur habituellement exagérée et inexplicable d'un objet, d'un type d'objet ou d'une situation particulière”. L'émétophobie désigne une intense peur de vomir, de se sentir nauséeux, voir ou entendre un autre individu vomir, ou se voir vomir. Un individu émétophobe peut souffrir d'un ou plusieurs de ces cas. Ils peuvent également avoir peur de voir quelqu'un qui se sent nauséeux ou si quelqu'un d'autre a déjà vomi. Comme pour toute phobie, ces peurs peuvent ne pas être expliquées, mais elles sont présentes et réelles. L'émétophobie n'est pas limitée à l'âge ni à la maturité. Il existe des cas d'émétophobie chez l'enfant, l'adolescence et également chez l'adulte.

 

Il existe plusieurs facteurs qui peuvent entrainer l'émétophobie: - déclencheur émotionnel - choc traumatique - stress intense - souvenir traumatisant d'une maladie - perte de confiance en soi et ou de perdre le contrôle -souvenir traumatisant d'avoir vu un individu vomir - Avoir vomi en public.

___________________________________________

Nouvelle phobie à trouver

Indice : progrès

A vous de jouer ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bravo pour tes recherches cerise - Bonne réponse - Technophobie

 

Le néologisme technophobie est utilisé pour qualifier le rejet d'une ou plusieurs techniques. Son opposé est la technophilie.Il est coutumier de situer les origines de ce rejet au mouvement luddite, survenu au début du XVIIIe siècle en Grande-Bretagne, c'est-à-dire à l'époque et à l'endroit où naît la Révolution industrielle et où, plus précisément, se développent les machines. Certains historiens estiment toutefois que les rapports conflictuels avec les outils sont plus anciens.

 

Dans sa forme la plus élémentaire, la technophobie se manifeste par de simples postures d'évitement (on s'efforce alors d'entrer le moins possible en contact avec des objets techniques) ; dans sa déclinaison plus radicale, elle se concrétise par des actions de vandalisme, plus précisément de "bris de machines". On parle alors de luddisme et de néo-luddisme.

La technophobie s'inscrit dans la mouvance technocritique mais elle n'en est qu'un aspect. Elle se focalise en effet sur certains objets techniques — autrefois les « machines », aujourd'hui les « nouvelles technologies » — du type OGM, centrales nucléaires, caméras de télésurveillance ou téléphone portable... Le terme technophobie est souvent utilisé de façon péjorative, de sorte à disqualifier le discours de certains intellectuels technocritiques.

___________________________________________

Nouvelle phobie à trouver

Indice : passent en dessous

A vous de jouer ...

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Grace a cet indice ceux qui veulent peuvent trouver la réponse!

 

Grand merci nounou - Piedro

  • J'aime 1
  • J'adore 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Géphyrophobie 

 

  • J'aime 1
  • J'adore 1

793849b3eebf583efd69.gif&key=390e38d04f4

Le bonheur n'est pas une destination à atteindre, mais une façon de voyager. 

Merci à Patou59 pour cette magnifique signature. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonne réponse de Frimouss - La géphyrophobie

La géphyrophobie est un trouble anxieux caractérisé par la peur des ponts (ou de traverser les ponts). Par conséquent, les individus souffrant de géphyrophobie tentent d'éviter les chemins qui passent par des ponts.

 

Aux États-Unis, la New York State Thruway Authority propose de conduire les géphyrophobes à travers le pont Tappan Zee (4 881 m) à leur place. Elle intervient en moyenne six fois par an. La Maryland Transportation Authority (direction des transports pour l'État de Maryland) offre un service similaire pour la traversée du Pont de la baie de Chesapeake (6 946 m), de même que le concessionnaire du pont Mackinac (8 038 m).

___________________________________________

Nouvelle phobie à trouver

Indice : peur des arbres

A vous de jouer ...

  • J'aime 1
  • J'adore 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L’hylophobie 😋😘

  • J'adore 1

wNLvZ.gif

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à toutes les trois - L’hylophobie

 

L'hylophobie (aussi connue sous les termes de xylophobie ou ylophobie) est un trouble psychologique caractérisé par une peur irrationnelle des bois, forêt ou des arbres.

La majeure partie des phobies débutent par un incident ou un souvenir d'enfance, et l'hylophobie n'est pas une exception. Normalement, cette phobie implique une attaque faite en forêt ou une sévère blessure causée par un objet en bois.

Les phobies comme l'hylophobie sont habituellement traitées à l'aide d'une thérapie qui rappelle au patient la manière dont cette phobie s'est développé, et en lui faisant relativiser les faits grâce à des explications. C'est souvent un objectif dur à accomplir, tandis que l'incident ne peut être oublié, et l'hypnose ou les médicaments anxiolotiques peuvent être utilisés.

___________________________________________

Nouvelle phobie à trouver

Indice : nouvelle technologie

A vous de jouer ...

  • J'adore 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Indice peut être   Peur de ne pas avoir accès a son mobile

 

oui nounou

  • J'aime 1
  • J'adore 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bravo à vous toutes - Nomophobie

 

La nomophobie est une phobie liée à la peur excessive d'être séparé de son téléphone mobile. Les scientifiques ont formalisé cette idée de peur de la coupure par l'acronyme FOMO (Fear of missing out). Le mot a été inventé au cours d'une étude menée en février 2008 par la UK Post Office qui accrédita YouGov, une organisation de recherche basée au Royaume-Uni, pour observer les angoisses subies par les utilisateurs de téléphones mobiles. Le terme est un mot-valise construit par contraction de l'expression anglaise « no mobile-phone phobia » et désigne alors la peur excessive d'être séparé de son téléphone mobile.

 

Michael Quinion décrit ce néologisme comme une « affreuse chimère étymologique partiellement construite sur le grec ancien », et observe que le sens le plus logique à associer au terme « nomophobie » devrait être celui de « peur excessive des lois », considérant que le grec ancien nomos signifie « loi ». L'écrivain Phil Marso a imaginé le mot « adikphonia » afin de remplacer le terme ambigu nomophobie.

Pour la communauté scientifique internationale, l'usage abusif du téléphone mobile n'est pas une pathologie. L'addiction au smartphone n'est pas reconnue, contrairement à la dépendance aux jeux d’argent qui est inscrite dans le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. Ainsi, user du terme de « phobie » peut paraître quelque peu exagéré car, dans la majorité des cas, il ne s'agit que d'une anxiété banale.

 

Une étude a révélé que 53 % des utilisateurs de téléphones mobiles (76 % chez les jeunes de 18 à 24 ans) au Royaume-Uni ont tendance à être anxieux quand leur téléphone est perdu, à court de batterie ou de crédit, ou qu'ils n'ont aucune couverture réseau. Elle a également révélé qu'environ 59% d'hommes et 48 % de femmes souffrent de cette phobie, et 9 % se sentent stressés lorsqu'ils n'ont pas leur téléphone portable. L'étude a été effectuée à partir d'un échantillonnage de 2 163 personnes et montre que ce phénomène s'est amplifié avec l'avènement des smartphones et des forfaits illimités. 55 % des personnes interrogées ont cité le fait de garder le contact avec leur famille ou leurs amis comme étant la principale raison pour laquelle ils sont anxieux sans leur téléphone portable. 10 % des personnes interrogées disent qu'elles ont besoin d'être joignables à tout moment à cause de leur travail. L'étude montre que le niveau de stress induit par les cas standard de nomophobie est comparable à celui du trac éprouvé lors du jour de son mariage ou à une consultation chez le dentiste. Selon une étude commanditée en 2010 par le fabricant Nokia, les utilisateurs consulteraient leur smartphone 150 fois par jour, soit en moyenne toutes les 6 minutes et 30 secondes, au cours d'une journée de 16 heures.

 

C'est totalement débile - Piedro

___________________________________________

Nouvelle phobie à trouver

Indice : Langues

A vous de jouer ...

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...

Information importante

By using this site, you agree to our Conditions d’utilisation.