Jump to content

Le chef de l'EI mort lors d'une attaque américaine?


jack
 Share

Recommended Posts

  • Membre

Le chef de l'EI mort lors d'une attaque américaine?

 
Image de Abou Bakr Al-Baghdadi tirée de la vidéo diffusée sur un site lié à l'État islamique.

Abou Bakr Al-Baghdadi, dans une vidéo diffusée en avril 2019.

Photo : The Associated Press

  •  
  •  
  •  
Radio-Canada

L’armée américaine affirme avoir tué le chef du groupe armé État islamique (EI), Abou Bakr Al-Baghdadi, au cours d’une opération menée par les forces spéciales dans la province d’Idlib, située dans le nord-ouest de la Syrie.

Cette nouvelle, d’abord rapportée par Newsweek, a ensuite été confirmée par plusieurs médias américains, dont CNN, ABC News et NBC News.

Le président des États-Unis, Donald Trump, a approuvé cette mission presque une semaine avant qu’elle ait lieu. Il fera une annonce « très importante », ce matin, à la Maison-Blanche.

À la conclusion de l’opération samedi soir, le président a tweeté que quelque chose de majeur venait de se passer.

Le chef de l’EI a été tué au terme d’une opération impliquant des hélicoptères, des avions de chasse et des troupes au sol, indique Reuters. Selon Newsweek, des hélicoptères américains ont survolé la province d’Idlib samedi, dans le nord-ouest de la Syrie. Il s’agit d’un des derniers bastions de l’EI.

Toujours selon Newsweek, un responsable de l’armée américaine informé des résultats de l’opération a déclaré que Al-Baghdadi avait été tué lors de celle-ci. Le département de la Défense a déclaré à la Maison-Blanche qu’elle avait une « grande confiance » que la cible tuée était Al-Baghdadi.

Toutefois, des sources indiquent que des vérifications supplémentaires – tests d’ADN et biométriques – devraient confirmer l’identité de la victime.

Le président des États-Unis répond aux questions de journalistes à la Maison-Blanche.

Le président des États-Unis, Donald Trump, fera une annonce « très importante » dimanche matin.

Photo : Reuters / Jonathan Ernst

Un travail conjoint avec le renseignement américain

Un haut responsable du Pentagone a déclaré qu’il y avait eu un bref échange de coups de feu lorsque les forces américaines sont entrées dans le village de Barisha, dans la province d’Idlib, et que Al-Baghdadi s’est ensuite suicidé en faisant détonner une veste bourrée d’explosifs.

Nos sources en Syrie ont confirmé à l’équipe de renseignement irakienne responsable de traquer Al-Baghdadi qu’il a été tué à côté de son garde du corps à la suite de la découverte de sa cachette. Il a tenté de faire sortir sa famille d’Idlib en direction de la frontière turque, a indiqué un officiel irakien.

Deux sources irakiennes et deux officiels iraniens ont indiqué à Reuters qu’ils avaient eu la confirmation en provenance de la Syrie qu’Abou Bakr Al-Baghdadi avait été tué.

Le commandant des Forces démocratiques syriennes, Mazloum Abdi, a salué sur Twitter une opération historique réussie, résultat d’un travail conjoint avec les services d’intelligence américains. Il n'a toutefois pas confirmé la mort d'Abou Bakr Al-Baghdadi.

Selon des sources du Pentagone, aucun enfant n’a été blessé au cours de cette opération, mais deux femmes d'Al-Baghdadi ont été tuées après avoir fait exploser leur veste.

La télévision d’État irakienne a diffusé une vidéo de cette opération. Interviewé par le diffuseur, un expert en terrorisme a soutenu que les services secrets irakiens ont aidé les forces américaines à localiser Al-Baghdadi.

Une première apparition en cinq ans

À la fin d’avril, l’EI a diffusé une première vidéo en cinq ans d’Abou Bakr Al-Baghdadi, un peu plus d’un mois après la chute de son « califat » autoproclamé.

La vidéo n’était pas datée et le lieu de tournage était inconnu, mais Al-Baghdadi y évoquait les attentats de la Pâque catholique contre des églises et des hôtels au Sri Lanka, survenus un peu plus tôt en avril.

Al-Baghdadi, de nationalité irakienne, était un ultraconservateur devenu actif dans l’insurrection islamiste contre les forces américaines à la suite de l’intervention en 2003 qui a renversé le président Saddam Hussein.

Il a notamment été détenu par les forces américaines à la prison irakienne d’Abou Graïb, qui a été connue en raison des abus commis par des soldats américains à l’égard de ses prisonniers.

Par la suite, AlBaghdadi a joint les rangs d’Al-Qaïda, où il a pris du galon. Ce groupe a fini par se regrouper avec le groupe armé État islamique (EI) et Al-Baghdadi en est devenu le chef en 2010, à la suite de l’assassinat de son prédécesseur lors d’une opération militaire conjointe américano-irakienne.

L’EI a rapidement pris de l’expansion et, en 2014, Abou Bakr Al-Baghdadi a autoproclamé son « califat » sur de vastes territoires en Irak et en Syrie, au terme d'une offensive de combattants arabes et kurdes soutenus par la coalition internationale.

Déclenchée en 2011, la guerre civile en Syrie a fait plus de 370 000 morts, selon l’ONU.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.