Jump to content

Don Cherry, l’agneau sacrifié?


mediom1
 Share

Recommended Posts

  • Administrateur

Pour des centaines de milliers de Canadiens, Don Cherry est l’agneau qu’on a sacrifié sans pitié sur l’autel de la bien-pensance.

Plus de 300 000 Canadiens – des Anglos « de souche » pour la plupart – ont signé une pétition en ligne pour sa réintégration à Hockey Night in Canada. C’est le périodique bimensuel albertain Western Standard, ressuscité en octobre après 12 ans de dormance, qui a lancé la pétition. 

La CBC adhère depuis 57 ans à ce dogme selon lequel le Canada est au hockey ce que la Grèce antique est à la démocratie. De là cette crainte maladive du réseau anglais de voir le hockey lui échapper. Pour ses dirigeants, la télévision d’État dont le mandat comporte l’obligation de souder la nation n’aurait plus sa raison d’être si elle cessait de diffuser ce sport qu’on croit fondateur de la nation.

GARDER BETTMAN DE BONNE HUMEUR 

C’est pour cette raison qu’on a dépensé des dizaines de milliers de dollars en « entertainment » pour garder de bonne humeur le grand manitou de la Ligue nationale de hockey, Gary Bettman. Pour cette raison aussi que le grand immeuble de la CBC, rue Front à Toronto, fut ébranlé sur sa base lorsque Rogers annonça avoir acquis pour 12 ans les droits exclusifs du hockey. Le coût de 5,2 milliards $ était largement hors de portée de la CBC.

De là est née cette entente invraisemblable selon laquelle la CBC cède gratuitement ses ondes du samedi soir à Rogers. Hockey Night in Canada peut donc continuer d’être le « ciment » qui unit les Canadiens d’un océan à l’autre. Dans l’esprit de la direction de la CBC et de milliers d’Anglos, Hockey Night in Canada justifie même la pertinence de la télévision publique.

DON CHERRY GARDIEN DU DOGME 

Si Don Cherry a traversé sans être trop inquiété tous les orages qu’il a lui-même déclenchés durant 38 ans, c’est que la CBC le voyait comme l’incorruptible gardien du dogme. C’est lui qui défendait bec et ongles la « pureté » du hockey, ce sport viril (Rock’Em Sock’Em) qui fait la cohésion du pays. Mais si le hockey n’était plus le symbole qu’on croyait ?

Comment continuer de penser que le hockey « fait » le Canada, alors que de plus en plus de ses vedettes sont américaines, russes ou finlandaises ? Aucune équipe canadienne n’a gagné la coupe Stanley depuis plus d’un quart de siècle. Ironie du sort, « les autres », c’est-à-dire les immigrants que Don Cherry a accusés de ne pas acheter le coquelicot, contribuent à « désacraliser » notre sport national en n’y accordant qu’une importance relative.

LA CBC ALLUMERA-T-ELLE ?

Samedi, seul à la caméra lors du premier intermède de Hockey Night in Canada, Don MacLean, porte-queue du pape déchu, a commencé sa difficile explication des évènements de la semaine précédente en disant « qu’ils marquent la fin d’une époque ».

Il est temps qu’ils s’en rendent compte les 300 000 irréductibles qui ont signé la pétition pour le retour de Don Cherry. Comme il est temps que la direction de la CBC allume et constate que la plupart des Canadiens ne considèrent plus le hockey comme un symbole d’unité. La fin d’une époque, en effet.

Il ne restera plus au réseau anglais qu’à apprendre à vivre sans la soirée du hockey, ce que fait le réseau français depuis 15 ans. 

 

                                         À la gang, on sait tout. 

 

                             Mediom1-Administrateur

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.