Jump to content

Pipelines? Ben oui, des pipelines!


mediom1
 Share

Recommended Posts

  • Administrateur

Le psychodrame de la grève du CN aura mis en lumière le fait qu’au-delà des bons sentiments et des vœux pieux, l’utilisation des énergies fossiles est encore essentielle.

Elle est essentielle non seulement pour le dynamisme économique de notre société, mais aussi pour le maintien d’un équilibre dans le fonctionnement de celle-ci.

Prise de conscience

La pénurie de gaz propane, d’abord anticipée, puis avérée en une semaine de conflit à peine, a créé une kyrielle de problèmes d’envergure. Il y a évidemment eu les impacts pour nos agriculteurs, tant au niveau des producteurs de grains que des éleveurs de porcs, de veaux et de volailles. Sans oublier les édifices de soins de santé qui furent vulnérables, tout comme le domaine du transport de marchandises. Et j’en passe.

En clair, en quelques jours à peine, la situation est devenue grave. Très grave. Le pire, c’est que le propane occupe une part marginale dans notre bilan énergétique. Comme me le mentionnait le professeur aux HEC Germain Belzile en entrevue à QUB radio, cette ressource constitue seulement 1 % de notre consommation d’énergie primaire au Québec.

Qu’en est-il du pétrole ? On parle plutôt d’une proportion de 40 %. À ce stade-ci de ma chronique, je vous invite à prendre une pause et à réfléchir aux impacts d’une éventuelle pénurie de pétrole en gardant en tête ce que les récents événements nous ont appris sur notre dépendance aux énergies.

Vision d’apocalypse

C’est fait ? Alors maintenant que vous angoissez autant que moi, convenons qu’il serait temps d’avoir un dialogue lucide sur la transition énergétique. 

Car s’il est vrai que nous devons changer nos habitudes et modifier nos façons de faire afin de freiner ou limiter l’impact des changements climatiques, il n’en demeure pas moins qu’il est utopique de croire que nous pourrions nous affranchir de notre dépendance aux énergies fossiles en prônant des changements draconiens et en évitant le chaos le plus complet.

Cette crise, elle nous rappelle que nous en aurons probablement encore pour quelques décennies avant de compléter une transition harmonieuse. 

Cette crise, elle nous rappelle que l’exploitation et le transport de nos ressources naturelles sont essentiels au bon fonctionnement de notre économie et de notre société. 

Cette crise, elle nous rappelle que le transport ferroviaire est loin d’être optimal, qu’il s’agisse des aspects sécuritaires ou utilitaires. 

En fait, cette crise, elle démontre que les pipelines sont non seulement nécessaires, mais qu’ils sont encore tout à fait pertinents. Qu’il s’agisse du propane, du pétrole, du gaz naturel ou encore du Quick aux fraises de Sylvain Gaudreault, peut-on arrêter une fois pour toutes de présumer qu’il n’y a pas d’acceptabilité sociale pour ce type de projet et prendre le temps de peser le pour et le contre, sans s’enfermer dans un dogmatisme navrant ? 

Cette crise que nous venons de vivre, elle doit impérativement faire œuvre utile.

                                         À la gang, on sait tout. 

 

                             Mediom1-Administrateur

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Tu devrais en envoyer une copie à Valerie Plante !

acceptabilité sociale pour ce type de projet ?           Nous a t'on déjà demandé notre avis sur de tels projets ?

Moi je crois plutôt que des intêrets économiques freinent ou accélèrent de tels projets et que cela nous passe par dessus la tête

Le paon est réputé pour sa flûte.

 

Link to comment
Share on other sites

Pour le propane, après le règlement récemment, le prix a grimpé entre 10 et 20 sous du litre (surtout) pour les cultivateurs.   Imaginez la même chose pour le pétrole...l'essence grimperait épouvantablement.  Je n'ose avancer aucun chiffre.

Link to comment
Share on other sites

En fait, il ne s'agit pas d'éliminer l'usage du pétrole du jour au lendemain mais bien d'amorcer une réelle transition vers des formes d'énergie moins polluantes et de modifier certaines de nos habitudes.

De l'avis de la communauté scientifique si nous ne réduisons pas nos émissions de gaz carboniques c'est non seulement un grand nombre d'espèces animales qui vont s'éteindre mais nous-même qui risquons de s'auto-détruire. Bel héritage que nous laisserons à nos enfants et petits-enfants. C'est peut-être permis de s'en foutre quand on n'en a pas et qu'on ne peut s'imaginer mener sa vie autrement que comment on l'a vécu.

 

grande

 

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

bien d'amorcer une réelle transition vers des formes d'énergie moins polluantes et de modifier certaines de nos habitudes.

A oui se trouver une bonne charrette bœuf :1800303501_chatrieur:

                                         À la gang, on sait tout. 

 

                             Mediom1-Administrateur

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Citation

mais bien d'amorcer une réelle transition vers des formes d'énergie moins polluantes et de modifier certaines de nos habitudes.

Entièrement d'accord.  Les voitures électriques sont en progression. Une baisse de prix de ces voitures et les ventes augmenteront.  Modifier certaines de nos habitudes, c'est déjà en marche. On a pas besoin de se faire insulter par Greta 'Tomboy'.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.