Jump to content

François Legault et les AK-47


mediom1
 Share

Recommended Posts

  • Administrateur

Les commentateurs mondains ont vertement reproché à François Legault depuis mercredi d’avoir souligné la présence d’armes de guerre, comme des AK-47, sur les réserves mohawks engagées dans le mouvement de barrages.

Est-ce qu’on l’accuse d’avoir menti ? Non. On fait son procès parce qu’il a dit la vérité.

Il faut rappeler, d’ailleurs, que le premier ministre n’a jamais soutenu que les armes étaient sur les barricades, mais plutôt sur le territoire des réserves, ce qui est pourtant largement documenté.

Barricades

L’intention de François Legault était compréhensible.

Bien des citoyens de bonne foi se demandent de quel droit on peut impunément défier la police, la cour, et prendre ainsi en otage la vie d’une région.

La réponse est simple : parce que nous avons devant nous des groupes armés qui ont les moyens de la violence la plus extrême. Il suffit de se rappeler la crise d’Oka, en 1990, et du triste sort du caporal Lemay, abattu par les Warriors dans un assaut de la SQ, pour s’en convaincre.

Personne ne souhaite voir une telle situation se reproduire.

On comprend aisément la sympathie pour certaines revendications amérindiennes qui percent aujourd’hui dans l’espace public. Mais il ne suffit pas qu’on brandisse le drapeau amérindien pour se transformer en militant immaculé.

Cette sympathie ne devrait pas s’accompagner d’une complaisance explicite ou implicite pour des comportements inacceptables. Elle ne devrait pas nous amener à suspendre notre jugement par crainte de passer pour un homme « de droite ».

François Legault fait preuve d’un vrai sens politique en nommant la possibilité de la violence dans le cadre de la présente crise.

Écoutez Les idées mènent le monde, une série balado qui cherche a éclairer, à travers le travail des intellectuels, les grands enjeux de sociétés.

Violence

Il ose aussi nommer les responsables de cette montée aux extrêmes, soit les extrémistes mohawks – je dis bien les extrémistes, et non pas l’ensemble de la communauté, évidemment.

Il serait surprenant que les Québécois lui reprochent d’appeler un chat un chat.

                                         À la gang, on sait tout. 

 

                             Mediom1-Administrateur

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.