Jump to content

Un ambulancier a vécu l'enfer après avoir sauvé un enfant


Recommended Posts

  • Administrateur

SAGUENAY | Un paramédic de Saguenay a connu une véritable descente aux enfers après avoir sauvé la vie d'un enfant souffrant d'hypothermie sévère.  

Pour réchauffer le jeune garçon de 8 ans, Dino Émond est sorti du protocole en appliquant la méthode kangourou, c'est-à-dire en faisant du contact peau à peau avec l'enfant. Depuis, il a fait face à une enquête et souffre d'un syndrome de stress post-traumatique.    

Un paramédic de Saguenay, Dino Émond, a connu une véritable descente aux enfers après avoir sauvé la vie d'un enfant souffrant d'hypothermie sévère.
Photo capture d'écran, TVA NOUVELLES
Un paramédic de Saguenay, Dino Émond, a connu une véritable descente aux enfers après avoir sauvé la vie d'un enfant souffrant d'hypothermie sévère.

«Ça s'est passé dans le temps des Fêtes. C'était le 29 décembre 2016. L'enfant a été victime d'un malaise dans un chalet de la Zec Onatchiway. L'endroit n'est pas accessible par la route. Ses parents l'ont embarqué à bord d'une motoneige pour venir à notre rencontre», a raconté Dino Émond à TVA Nouvelles.    

Durant le trajet en motoneige, l'état du petit s'est aggravé. «Il faisait -25 cette journée-là. Jusqu'à la voiture, il est tombé en hypothermie. La priorité 3 pour assistance policière à la Sûreté du Québec [SQ] a changé pour une prio 1», a expliqué le secouriste.    

Quand les ambulanciers l'ont pris en charge, une heure de route les séparait de l'hôpital de Chicoutimi, et l'enfant était mal en point. «Il a les lèvres cyanosées, rouge cerise, il est blanc comme un drap, sa tête est penchée par en arrière, il est inconscient», s'est remémoré l'ambulancier qui n'a fait ni un ni deux. «J'ai dit: “si je me déshabille pas, c'est fini, on le perd”».    

Il a ensuite retiré les vêtements du bambin et son uniforme pour transmettre sa chaleur au petit. «Je m'implique comme jamais je me suis impliqué. Je lui parlais constamment. Moi, je crois que même si on est inconscient, les personnes nous entendent. Je voulais le rassurer, lui dire que ça allait bien aller».    

Torse nu, il a réchauffé le petit à bord de l'ambulance. Le trajet a duré plus d'une heure. «J'avais le petit garçon qui était couché sur mon épaule, je tenais sa tête et j'avais un bras de libéré pour toucher le moniteur. Je lui avais aussi mis un masque d'oxygène».    

Ambulancier depuis 26 ans et spécialisé en traumatologie, Dino Émond a déjà été pompier. C'est lors de ces formations que cette technique lui a été enseignée. «C'est une méthode qui ne date pas d'hier. Ce n'est pas quelque chose que j'ai inventé», a-t-il dit.    

À l'hôpital, plusieurs professionnels ont été catégoriques. Ils ont certifié que le paramédic a contribué à sauver la vie de l'enfant. «Même le médecin des soins intensifs a dit devant un de mes collègues aux parents que si je n'avais pas fait ça, l'enfant serait probablement arrivé décédé.»    

Dans les jours qui ont suivi le sauvetage, Dino Émond a commencé à avoir des problèmes de santé. «Stress, angoisse, diaphorèse [transpiration abondante, NDLR], terreurs nocturnes. J'ai fait des cauchemars avec cet enfant-là». Son médecin émet un diagnostic de trouble de stress post-traumatique, et il est retiré de son milieu de travail.    

Au cœur d'une enquête, il dit avoir été pointé du doigt par des collègues. L'un d'eux, qui a participé à l'enquête, a même fait allusion à la pédophilie. «Là, j'ai pogné de quoi. J'ai dit “attends un peu”. Je n'étais pas content», a confié Dino Émond.    

Moins d'un mois après l'intervention, il a été convoqué pour une suspension ou un congédiement. La cause du paramédic a été entendue en décembre dernier devant le Tribunal administratif du travail, à Chicoutimi.    

Dans un jugement de 35 pages rendu le 30 janvier, la juge Chantale Girard en vient à la conclusion que le trouble de stress post-traumatique constitue bel et bien une lésion professionnelle.    

Elle écrit également que l'unique but du paramédic était de sauver la vie de l'enfant.    

Photo capture d'écran, TVA NOUVELLES

Aujourd'hui, Dino Émond manifeste un seul souhait, soit de revoir le petit et sa maman «pour être capable ne serait-ce que de le serrer dans mes bras, parce que, pour moi, ça fait partie du processus de guérison».    

L'employeur de Dino Émond, la Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec, a déposé une demande de révision de la cause. Pour cette raison, le directeur des communications David Lemelin s'est refusé à tout commentaire.

                                         À la gang, on sait tout. 

 

                             Mediom1-Administrateur

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Modérateur

Bande de debiles ceux-là. Certains que si c'est leurs fils qu'on les ramène en vie, ils ne verront que leurs gueules. Ça me rappelle une histoire oú un médecin du samu à fait un massage cardiaque + un défibrilateur sur une nonagénaire mais la personne est décédée. Il a fait tout ce qu il a pu devant témoin et un c☆☆☆de juge a voulu l'inculper de non assistance à personne en danger. Ce sont les confrères du juge qui l'ont fait arrêter son enquête.

 Hier m'a oublié. Aujourd'hui, j'existe. Demain, ne me connais pas !

 

Tuto pour poster film ou série.

https://www.zonenet.ca/index.php?/topic/191760-comment-poster-un-film-ou-série-sur-le-forum/

Lien direct pour m'envoyer un mp

https://www.zonenet.ca/index.php?/messenger/compose/&to= 29259

wIxXpno.png

 

Link to comment
Share on other sites

Un truc de fou, quand on pense qu'un de ces collègues ai pu dire que cela était de la pédophilie cela me rends malade, cet ambulancier ne faisait que son boulot... A ce demander si le monde n'est pas devenu fou ... Cet ambulancier aurait du être remercier pour son courage ...

"Le partage est une nourriture qui fait renaître l'espérance." 

Jean Vanier
 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.