Jump to content

La comète Atlas nous promet du grand spectacle en mai prochain !


hector
 Share

Recommended Posts

La comète Atlas, qui se dirige actuellement vers le Soleil, pourrait être visible à l’oeil nu dès le mois de mai prochain depuis l’hémisphère Nord.

Les astronomes ont repéré la comète Atlas, de son vrai nom C/2019 Y4, le 28 décembre 2019. L’objet, qui se trouvait alors à environ 273 millions de kilomètres du Soleil, était à ce moment-là environ 398 000 fois plus sombre que les étoiles visibles à l’oeil nu. Mais, suite à cette découverte, les scientifiques ont observé une vive augmentation de sa luminosité. La comète est en effet passée d’une magnitude de +17 en février à une magnitude de +8 en mars. Ce qui, grossièrement, signifie qu’elle est devenue en l’espace de quelques jours environ 4 000 fois plus brillante.

 

Bientôt visible à l’oeil nu

Et ce n’est pas fini ! La comète Atlas, désormais visible à travers une bonne paire de jumelles, devrait en effet atteindre son maximum de luminosité à la fin du mois de mai. L’objet sera alors au plus proche de notre étoile : environ 37,5 millions de kilomètres, soit un quart de la distance entre la Terre et le Soleil.

Deux scénarios peuvent alors se présenter. Soit la comète, soumise à des températures élevées et aux pressions du vent solaire, se brisera, anéantissant toutes nos chances de pouvoir l’admirer. Soit, au contraire, elle survivra pour finalement briller très fort, peut-être même autant que Vénus. Cette seconde option est celle qui est privilégiée par les astronomes (donc on croise les doigts).

Certains ont même suggéré que ATLAS pourrait atteindre une magnitude de -5. Si tel est le cas, elle pourrait alors être visible même pendant la journée (plus un objet céleste est brillant, plus sa magnitude est faible, voire négative). Ce fut notamment le cas de son aînée, la “Grande comète de 1844”, visible à l’époque depuis l’hémisphère Sud.

 

Petit point intéressant : les observations suggèrent que les deux objets, qui font tous les deux le tour du Soleil en 6 000 ans environ, ont possiblement une même origine.

Le paon est réputé pour sa flûte.

 

Link to comment
Share on other sites

Muzicatz

 

Avec un peu de chance on n'aura pas  à la chercher car elle pourrait etre visible de jour  telle son aînée, la “Grande comète de 1844"

La petite nouvelle a été rebaptisée Atlas en l’honneur du programme Asteroid Terrestrial-Impact Last Alert System qui l’a découverte au voisinage

de notre système solaire. Et elle présente donc quelques similitudes avec la « grande comète de 1844 ». À commencer par sa trajectoire.

 
MjAyMDAyZDZmMjc1ZmM0YzBiZTI0MjhhN2EyZjdlMDdjMGMwMWY?width=630&focuspoint=50%2C25&cropresize=1&client_id=bpeditorial&sign=3c284868281b8d2011bde19c163a3ac36d27aab509efae6cdbb9ceb828f8d83e La trajectoire de la « grande comète de 1844 » rapportée à la taille de notre système solaire. Joli voyage. | SSD – JPL – NASA
MjAyMDAyODZjNWJkOWVmOTk2Njk0ZTk3MDQ4YWQ1

L'orbite de la "grande comète de 1844" au sein de notre système solaire. | SSD - JPL - NASA

 

Ce qui fait dire à certains spécialistes que ce corps de glaces et de poussières mêlées pourrait être un morceau détaché de C/1844 Y1, rapporte Futura Sciences .

Et que toutes deux soient elles-mêmes des fragments d’un corps céleste encore plus imposant.

Quoi qu’il en soit, cette possible « grande comète » n’est pour l’instant qu’un petit point lumineux dans notre ciel, invisible à l’œil nu. C/2019 Y4 se rapproche chaque jour

de notre Soleil, et devrait passer au plus près fin mai. Ce qui signifie que, dès avril, elle sera observable avec un matériel amateur – voire à l’œil nu :

Dans l’hémisphère Sud, la « grande comète de 1844 » était visible même de jour.

 

Mais dis Moi Muzicatz ? tu n'est pas superstitieuse (ou superstitieux ?) car dans le temps les comètes laissaient présager des événements , bons ou mauvais !

Le paon est réputé pour sa flûte.

 

Link to comment
Share on other sites

Malheuresement :

 

La comète Atlas est en morceaux

 

Découverte fin décembre, C/2019 Y4 (Atlas), ou pour faire court la comète Atlas, semblait sur la même trajectoire de gloire que la « grande comète de 1844 »

dont elle partage la même orbite. Mais ces derniers jours, l'astre chevelu a perdu de son éclat.

 

Elle promettait d'être une comète brillante et peut-être même la plus belle et étincelante depuis au moins deux décennies (voir article plus bas), à en faire pâlir de jalousie Vénus, lorsque fin mai, elle serait passée au plus près du Soleil (périhélie)... Seulement voilà, comme beaucoup de ses congénères qui traversent la région la plus douce du Système solaire - le Système solaire interne où gravitent les quatre planètes rocheuses -, ses rêves de gloire sont en train de se briser. Et avec eux, ceux des astronomes amateurs et professionnels qui se réjouissaient d'observer et photographier ce spectacle assez rare.

 

0b9c76395b_50162557_2-jose-queiroz-lates

 

La comète Atlas, le 11 avril 2020. Photo prise par les astrophotographes Jose de Queiroz et Michael Deyerler. On distingue clairement un fragment à l'avant de la comète.

 

Mais comme le laisser craindre les images d'astrophotographes publiées la semaine dernière et les chroniques de sa luminosité  le petit noyau de la comète n'aura pas résisté - ou alors, résiste mal - au feu ardent du Soleil. Les dernières observations confirment en effet que C/2019 Y4 (Atlas) s'est disloquée. Une équipe d’astronomes taïwanais estime que le fragment de tête est à 3.400 kilomètres du reste d'un noyau.

On peut encore observer la comète Atlas

Comme Atlas a encore de gros restes en formation groupée, il est toujours possible de la distinguer au foyer d'un télescope ou d'une lunette avec un grossissement conséquent. Filant à travers la constellation de la Girafe, ce n'est certes plus qu'une lueur verdâtre dont la luminosité est dégradée, passant d'une magnitude proche de 7, le 30 mars, à une magnitude 10 ces derniers jours. Lueur d'espoir : des sursauts ont fait remonter son éclat récemment. Néanmoins, tout indique que la comète pourrait bientôt s'émietter complètement et s'éteindre dans le ciel terrestre, ne laissant plus derrière elle qu'une longue traînée de poussières.

e16331121b_50162694_michael-deyerler-c20

La comète Atlas le 15 avril 2020.

 

Comme avec la comète Ison en 2014, son destin glorieux dans le ciel des Terriens est en train de s'évanouir sous nos yeux. Astres chevelus (du grec asteres kometes), longtemps perçus comme des messagers célestes de mauvais augure, les comètes sont décidément imprévisibles.

 

Source :  FUTURA SCIENCES

 

Les observateurs du ciel auront peut-être une chance d’observer une autre comète prometteuse : C/2020 F8 (SWAN).

la comète pourrait passer au plus près de notre planète le 13 mai, mentionne Universe Today. Elle se trouverait alors à une distance de 0,556 unité astronomique, soit 83 millions de kilomètres. Elle atteindrait ensuite son périhélie, c’est-à-dire le point de son orbite où le plus près du Soleil, le 27 mai.

La magnitude apparente (la mesure de la brillance) de la comète est actuellement estimée à 8. La magnitude apparente limite de l’œil nu est de 6. Il faut rappeler que plus un objet est brillant, plus sa magnitude est faible. Pour l’heure, C/2020 F8 (SWAN) n’est donc pas observable à l’œil nu. D’après Universe Today, elle pourrait devenir visible à l’œil nu à partir du 1er mai.

Néanmoins, il ne faut pas exclure toutes les évolutions possibles pour cette comète. C/2020 F8 (SWAN) pourrait réaliser son premier passage dans le système solaire interne : à cette occasion, le risque qu’elle se fragmente à l’approche du Soleil existe. Il faut donc encore rester prudent et attendre pour savoir si cette comète pourra effectivement consoler les astronomes déçus par la désintégration de C/2019 Y4 (ATLAS).

Le paon est réputé pour sa flûte.

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.