Jump to content

Comment créer un Trump québécois


mediom1
 Share

Recommended Posts

  • Administrateur

C’est Stephen Harper qui écrivait ça dans son dernier livre : la meilleure façon d’alimenter le populisme est de ne pas écouter le peuple.

Quand le peuple ne se sent plus écouté par ses gouvernants, quand les électeurs se sentent abandonnés par les partis traditionnels, ils se tournent vers des populistes qui flattent leurs frustrations dans le sens du poil et leur proposent des solutions extrêmes. 

PAS LE DROIT DE VOUS QUESTIONNER !

Regardez le débat actuel sur le port du masque. 

Plusieurs personnes se posent des questions légitimes : pourquoi imposer les mêmes consignes sanitaires à tout le Québec quand la situation n’est pas la même à Kamouraska et à Montréal ?

Pourquoi imposer le port du masque à des enfants alors que plusieurs études affirment que les enfants ne seraient pas des agents de contamination ?

Pourquoi imposer les deux mètres au dépanneur, mais pas dans les manifs ?

Ce sont des questions tout à fait raisonnables. 

Mais lorsque la population a le sentiment qu’elle n’a même pas le droit de poser ces questions, eh bien, elle se tourne vers des philosophes en mal de pouvoir ou des vedettes « has been » qui s’ennuient du temps où on les reconnaissait dans la rue. 

Pourquoi Donald Trump a été élu ? Parce que les démocrates ne parlaient plus à Joe Six-Pack. 

Les gens se sont dit : « Tant qu’à voter pour un millionnaire qui se la coule douce, aussi bien voter pour quelqu’un qui l’assume pleinement, comme The Donald, plutôt que de voter pour des bobos pleins aux as qui essaient de passer pour des gens proches du petit monde, comme les Clinton. 

Au moins avec le Grand Orange, WYSIWYG (What You See Is What You Get)... »

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

 

SENTENCE GUIMAUVE

C’est la même chose avec le système de justice.

Vous voulez que les gens aient le goût de se faire justice eux-mêmes, ou qu’ils réclament le retour de la peine de mort ?

Donnez des sentences bonbons aux pédos.

Résultat garanti ou argent remis. 

Hier, on apprenait qu’un Montréalais qui a battu et agressé sexuellement son fils de sept ans à de nombreuses reprises a été condamné à... 15 mois de prison. 

Ce qui veut dire qu’il sortira de tôle après 10 mois. 

À titre de comparaison, le 5 juillet dernier, des trafiquants d’héroïne ont été condamnés à des peines allant de quatre à huit ans de pénitencier. 

Et le 10 janvier, un ex-cadre de SNC-Lavalin a été condamné à huit ans et demi pour corruption et fraude. 

Huit ans pour fraude, quatre ans pour trafic de drogues... et 15 mois pour agressions sexuelles répétées sur son fils de sept ans. 

Euh...

Elle est où, la logique, là-dedans ?

Et le pire est que la sentence de 15 mois est considérée par les juristes – et même par la Couronne, qui est toute contente de la décision du juge – comme une sentence sévère !!!

Ça, c’est la meilleure façon de pousser les gens dans les bras d’un populiste qui va leur promettre le retour de la potence. 

MÉCHANT VIRUS

Quel est le virus qui menace le plus la démocratie ? 

Le cynisme.

Et la meilleure façon de le propager n’est pas d’enlever son masque, mais de fermer les yeux.  

                                         À la gang, on sait tout. 

 

                             Mediom1-Administrateur

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.