Jump to content

L’autre bilinguisme


mediom1
 Share

Recommended Posts

  • Administrateur

Certaines personnes mal intentionnées disent que, dans certains commerces de la grande région de Montréal, on a de la difficulté à trouver des vendeurs qui parlent une autre langue que l’anglais.

C’est faux.

Oui, il y a beaucoup de vendeurs dont la langue principale est l’anglais. 

Mais la majorité est bilingue.

Ils parlent anglais et grec.

Anglais et mandarin.

Anglais et panjabi.

Anglais et persan.

Anglais et turc.

XIE XIE

Ça m’est arrivé il y a quelque temps. J’entre avec ma blonde dans un commerce à Laval et la vendeuse ne parle qu’anglais.

Comme elle le fait toujours dans ce cas, Sophie demande de parler à la gérante.

« Pourquoi avez-vous embauché une unilingue anglophone pour servir les clients ?

— Elle n’est pas unilingue, elle parle mandarin.

— Euh... parce que le mandarin est l’une des langues officielles du Canada ?

— Vous saurez, madame, que nous avons beaucoup de clients asiatiques... »

C’est comme le grand écrivain Mordecai Richler que j’avais interviewé quand j’étais jeune journaliste à Voir. 

« Vous avez passé toute votre vie à Montréal, pourquoi ne parlez-vous pas français ?

— Et vous ? Pourquoi ne parlez-vous pas yiddish ? » m’a-t-il répondu en anglais. 

Pour cet homme qui n’arrêtait pas de ridiculiser les défenseurs du français (il avait déjà écrit dans le prestigieux New Yorker qu’un francophone avait porté plainte à l’Office québécois de la langue française parce que le perroquet d’une animalerie ne parlait pas français, ce qui était bien sûr totalement faux), il y avait deux langues importantes à Montréal : l’anglais et le yiddish. 

Ben coudonc.

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

QUI EST CHARLES LAFORTUNE ? 

En fait, le déclin du français à Montréal cache une autre réalité, que la rectitude politique nous empêche d’aborder.

(Avertissement aux petits lapins : cessez tout de suite de lire ce texte, car vous risquez d’être offensés pour le reste de vos jours.)

Certains immigrants – pas tous : CERTAINS – se foutent complètement de la culture québécoise. 

Pour eux, le Québec est une province du Canada. Et le Canada est un pays dont la langue officielle est l’anglais.

Point final. 

Vous leur montrez des photos de Charles Lafortune, de Guy A. Lepage et de Véronique Cloutier, et ils haussent les épaules.

Ils n’ont aucune idée de qui sont ces personnalités.

Notre culture, notre langue et notre histoire ne les intéressent pas. 

Pour eux, Montréal est une ville nord-américaine. 

Ils étudient en anglais, ils travaillent en anglais, ils vivent dans des ghettos où l’on ne parle qu’anglais et, le soir, grâce à l’antenne-satellite qu’ils ont installée sur leur balcon, ils regardent la télé de leur pays d’origine. 

Et tout ce qu’ils connaissent du journal que vous êtes en train de lire est ce que The Gazette en dit.

Ça fait que...

UNE ATTITUDE MÉPRISANTE

Je ne sais pas combien de fois je me fais venir de la pizza ou du poulet, et le livreur ne parle pas un traître mot de français.

Je ne veux pas discuter avec lui du dernier livre de Mathieu Bock-
Côté. Juste l’entendre dire « Merci » et « Bonsoir ». 

Il semble que c’est trop demander. 

Que des gérants de chaînes de restos ne prennent même pas la peine d’apprendre ces deux petits mots à leurs livreurs en dit long sur le mépris qu’ils vouent au Québec.

                                         À la gang, on sait tout. 

 

                             Mediom1-Administrateur

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

À ce propos j'étais à IKEA   9191 Boul Cavendish, Montréal il y a 2 jours

et j'ai remarqué que l'affichage est principalement en Anglais , c'est le cas des items et des prix

je comprends que les produits émanants de Suède sont distribués dans le monde entier avec un affichage unique

suèdois et Anglais - je ne sais pas comment font les asiatiques et les Arabes

mais au niveau de l'affichage des rayons cela dépend d'une décision locale , laquelle est régie par l'office de la langue française

il serait bien qu'ils y fassent un tour

Le paon est réputé pour sa flûte.

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.