Jump to content

Plus capable!


mediom1
 Share

Recommended Posts

  • Administrateur

Message à tous ceux qui profitent des tribunes qu’on leur offre pour dire que les Québécois sont racistes et intolérants et bornés et chauvins et sectaires et frileux et fermés aux autres.

Si vous trouvez que la vie est si dure au Québec.

Si vous trouvez que le Québec est un endroit si épouvantable.

Si vous souffrez autant.

Partez, que diable ! 

Sautez dans un avion et allez vers des cieux plus cléments !

On ne vous retient pas...

Honte à Amnistie Internationale

Je crois que je ne me trompe pas quand je dis que je ne suis pas seul à en avoir ras le bol de ces insultes.

Depuis quelque temps, on dirait que c’est à celui qui tapera le plus fort sur la tête des Québécois. 

Jusqu’à Amnistie internationale qui s’y met, en affirmant dans une pub odieuse que les Québécois discriminent contre tous ceux qui ne s’appellent pas Tremblay ou Roy !

Vous n’avez pas des dictatures à condamner, chers amis d’Amnistie ? Des prisonniers politiques à libérer ? Des tortionnaires à dénoncer ?

Le peuple québécois est l’un des plus accueillants au monde.

Parlez-en aux Haïtiens que nous avons accueillis à bras ouverts. Aux boat people vietnamiens. Aux Chiliens qui ont fui la dictature de Pinochet. 

Aux Algériens qui ont choisi de déménager ici parce qu’ils en avaient ras le bol des islamistes.

Et aux Irakiens, oui, Adib, les Irakiens qui sont venus ici afin de pouvoir enfin vivre en paix et voir leurs enfants s’épanouir, avoir du succès, briller — et, qui sait ? peut-être même remplir des salles et se faire applaudir à la grand-messe du dimanche par des catholiques blancs francophones qui les traiteront comme des amis, des compatriotes et des égaux. 

Ras le pompon de voir des gens qui ont profité amplement de la générosité et de l’ouverture des Québécois pour, une fois bien installés, nous cracher en pleine figure. 

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Le strict minimum

Tout ce qu’on vous demande est de parler notre langue et de ne pas brandir votre religion comme un drapeau quand vous travaillez pour l’État et que vous incarnez une figure d’autorité. 

Est-ce si épouvantable ?

Vous en connaissez, vous, des régions du monde où il fait aussi bon vivre qu’ici ?

J’imagine que si votre pays d’origine était si beau, si égalitaire, si généreux, s’il défendait si bien les droits de ses citoyens et s’il traitait si bien ses minorités, vous n’auriez pas décidé de tout quitter pour vous installer ici, à des milliers de kilomètres de votre terre natale, de vos parents, de vos amis. 

Serait-ce trop vous demander de profiter de vos tribunes pour vanter notre générosité, parfois ? Notre bienveillance ? Notre clémence ? Notre charité ? Notre ouverture ?

Nous ne demandons pas grand-chose. Juste cesser de nous traîner dans la boue.

Nous sommes une minorité.

Et une minorité, c’est fragile. 

Il est tout à fait normal que nous voulions protéger notre culture, notre langue, nos us et coutumes.

Connaissez-vous toutes les luttes, tous les combats que nos parents, nos grands-parents et nos arrière-grands-parents ont dû mener pour que soyons encore ici ?

L’intégration est une autoroute à deux voies. Nous avons des devoirs envers vous.

Mais vous en avez envers nous.

                                         À la gang, on sait tout. 

 

                             Mediom1-Administrateur

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Si j'avais envie de déménager dans un autre pays, il me semble que je vivrais comme eux, m'habillerais comme eux et j'apprendrais leur langue avec leurs us et coutumes.  C'est sûr que je ne les dénigrerais pas et que je m'adapterais à leur mode de vie...Si je n'étais pas content, je reviendrais au Québec....Point final.  Je n'y resterais pas pour m'y faire passer comme une victime.

Link to comment
Share on other sites

Bilou, il me semble me rappeler que tu as une dent contre le maire d'Aiguillon,

que tu n'est plus tout à fait jeune et que ta mère est dépendante de toi ne pouvant se déplacer

 

En tout cas l'émigration est une décision qui va impacter ta vie , favorablement ou défavorablement mais c'est une décision

qui doit etre murie , réfléchie , pesée et soupesée car il est souvent difficile de revenir en arrière lorsque les attaches sont coupées

 

Immigrer au Canada, Québec ou ailleurs, cela coûte cher, et pas seulement en frais d'immigration. Il est important de s'en rendre compte.

Cela coûte aussi en temps, en pression psychologique, en difficultés amplifiées par la pandémie. Mais il ne fait pas de doute que,

quelles que soient les circonstances, ce n'est qu'à la seconde génération née dans le pays qu'on peut se rendre compte que l’émigration

est un succès ou non au plan individuel. ou familial.

 

En attendant commences à faire des économies car :

 

« On lit partout que le Québec ouvre ses portes aux profils francophones.    

Ce que l’on ne dit pas, c’est que l’immigration vous assèchera financièrement et moralement. Pour rester au Québec,

il vous faudra un CSQ (plus de 800 $) qui vous permettra juste de lancer votre demande de résidence permanente et de trouver

un nouvel employeur qui acceptera de payer 230 $ pour vous embaucher après un délai d’attente de 2 mois environ

et une fois que vous aurez payé votre permis 155$. Ensuite, la résidence ? Plus de 1200 $, et n’espérez pas avoir de nouvelles de votre dossier

avant 2 ans. En attendant, vous travaillez pour un seul et unique employeur. Pour en changer, il faut l’autorisation de l’immigration…

et un employeur qui réponde aux nombreuses conditions ».

 

Chantons z'en coeur :

 

Cré-moé, cré-moé pas
Quèqu'part en Alaska
Y a un phoque qui s'ennuie en maudit
Sa blonde est partie
Gagner sa vie
Dans un cirque aux États-Unis

Le phoque est tout seul
Y regarde le soleil
Qui descend doucement sur le glacier
Y pense aux États en pleurant tout bas
C'est comme ça quand ta blonde t'a lâché

Ça vaut pas la peine
De laisser ceux qu'on aime
Pour aller faire tourner
Des ballons sur son nez
Ça fait rire les enfants
Ça dure jamais longtemps
Ça fait pus rire personne
Quand les enfants sont grands

Quand le phoque s'ennuie
Y regarde son poil qui brille
Comme les rues de New York après la pluie
Y rêve à Chicago, à Marilyn Monroe
Y voudrait voir sa blonde faire un show

C'est rien qu'une histoire
Je peux pas m'en faire accroire
Mais des fois j'ai l'impression que c'est moi
Qui est assis sur la glace
Les deux mains dans la face
Mon amour est partie pis je m'ennuie

Ça vaut pas la peine
De laisser ceux qu'on aime
Pour aller faire tourner
Des ballons sur son nez

 

Le paon est réputé pour sa flûte.

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.