Jump to content

La femme aux 500 chats


mediom1
 Share

Recommended Posts

  • Administrateur

Plus d'une dizaine de chats et de chiens se disputent l'attention de Maryam al-Balouchi pendant qu'elle distribue des friandises sur un lit dans sa maison à Mascate, la capitale d'Oman.

Malgré les plaintes des voisins et les dépenses croissantes, cette ancienne fonctionnaire à la retraite de 51 ans a accumulé quelque 480 chats et 12 chiens.

«Je trouve que les animaux, en particulier les chats et les chiens, sont plus fidèles que les humains», explique-t-elle pendant que des petits félins sautent sur un griffoir.

Orpheline depuis son plus jeune âge, Maryam al-Balouchi a agrandi sa petite ménagerie au fil d'une décennie.

Elle dit s'identifier à ses compagnons à fourrure, dont beaucoup ont été sauvés d'une vie difficile dans la rue.

Pays du Golfe réputé pour ses montagnes époustouflantes et ses vallées pittoresques, Oman a connu une augmentation du nombre d'animaux errants et abandonnés ces dernières années, selon la presse locale.

Une personne qui abonne un animal risque plus de 20 euros. Les défenseurs du bien-être des animaux préconisent un programme de stérilisation pour réduire leur nombre dans les rues.

Avec l'aide de son entourage et de ses abonnés sur le réseau social Instagram, Maryam al-Balouchi dépense environ 6.500 euros par mois pour nourrir, laver, soigner ses protégés, dont 17 sont aveugles.

Dans sa maison, une pièce est remplie de cages. Les animaux peuvent sortir, s'amuser et faire de l'exercice à tour de rôle.

«Tout a commencé en 2008 quand mon fils a acheté un petit chat persan», raconte Maryam al-Balouchi, sous une abaya rose pâle et le visage parfaitement maquillé.

«Comme beaucoup de mères, j'ai refusé de m'en occuper car je n'aimais pas les animaux et mon fils ne s'en occupait pas beaucoup».

Mais deux ans plus tard, elle est tombée sur un autre chat et tout a changé.

«J'étais totalement investie. Je m'occupais entièrement d'elle, la nourrissais, lui donnais son bain et passais beaucoup de temps avec», se souvient-elle.

La nouvelle de l'amour de Maryam al-Balouchi pour les animaux se répand et les expatriés sur le départ laissent leurs animaux sur le pas de sa porte.

En 2014, Maryam al-Balouchi achète sa propre maison pour élever ses animaux, après avoir essuyé de nombreuses plaintes de voisins mécontents dans les immeubles où elles vivaient.

Maryam al-Balouchi a été inspirée par une ancienne voisine qui nourrissait les animaux errants avec des déchets ménagers.

Elle dit que son impressionnante collection de chats et de chiens l'a aidée à surmonter sa dépression, et lui a valu un nombre important d'adeptes d'Instagram.

«J'étais au fond du trou et ils ont été ma bouée de sauvetage», dit-elle.

                                         À la gang, on sait tout. 

 

                             Mediom1-Administrateur

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Si les gens n'abandonnaient pas leurs chiens et chats devant sa porte elle n'en aurait surement pas autant. Effectivement outre la somme non négligeable que lui coute ces petites bêtes l'odeur doit être au rendez vous...je comprends les voisins . Je connaissais une personne qui en avait 11 et tout l'entourage se plaignait alors 480 chats et 12 chiens ?

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.