Jump to content

Des syndiqués invitent la population «à ne plus acheter leurs produits»


Recommended Posts

  • Administrateur

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) et Unifor demandent aux Québécois de boycotter dès maintenant les produits de Shell Canada en appui à près d’une vingtaine de travailleurs, dont le contrat est expiré depuis deux ans.

• À lire aussi: Les défis de quatre secteurs très polluants

«Cette richissime compagnie pétrolière refuse de traiter équitablement les travailleuses et travailleurs québécois, ça n’a pas de sens», a déclaré le président de la FTQ, Daniel Boyer, par communiqué. 

Depuis la mi-novembre, Shell a imposé un lock-out et refuse de négocier les clauses 

du contrat modèle dans l’industrie pétrolière en raison de la COVID-19, avance la FTQ. Leur contrat de travail est expiré depuis le 31 mars 2019. 

En gros, le contrat modèle de l’industrie comporte des augmentations salariales annuelles de 2,5%, 2,75%, 3% et de 3,5% la quatrième année, selon les syndicats. 

«La compagnie Shell veut nous faire croire qu’elle n’a pas les moyens d’offrir les mêmes conditions que celles prévues au contrat modèle des autres travailleurs et travailleuses de l’industrie au Canada alors que ça n’implique qu’une vingtaine de personnes. On n’y croit pas. C’est la raison pour laquelle on invite la population à ne plus acheter leurs produits », a ajouté Daniel Boyer. 

«David contre Goliath» 

À ses côtés, le directeur québécois d’Unifor, Renaud Gagné, a enfoncé le clou. 

«Shell ne dupe personne. En fait, la compagnie cherche à profiter de la pandémie pour casser le règlement modèle qui fixe les conditions de travail dans l’industrie pétrolière au Québec et au Canada, et ça, c’est vraiment inacceptable», a-t-il souligné. 

Alors que la journée de mobilisation a débuté par une manifestation sur le piquet de grève, les syndicats prévoient faire du bruit toute la journée pour inviter les Québécois à boycotter les produits de Shell.  

«C’est David contre Goliath. Mais les membres en lock-out ne sont pas seuls, car ils ont l’appui de milliers d’autres membres de la FTQ et d’Unifor. C’est la force de notre mouvement syndical. Nous ne les laisserons pas tomber», ont conclu les dirigeants syndicaux. 

Plus de détails à venir...

                                         À la gang, on sait tout. 

 

                             Mediom1-Administrateur

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Donc à partir de maintenant je ne vais "gazer" qu'au shell; merci de l'information

                                         À la gang, on sait tout. 

 

                             Mediom1-Administrateur

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.