Jump to content

Des chercheurs japonais impriment en 3D du bœuf de Kobe cultivé en laboratoire


jack
 Share

Recommended Posts

  • Membre

Des chercheurs japonais impriment en 3D du bœuf de Kobe cultivé en laboratoire

chercheurs japonais impriment 3d boeuf kobe cultive laboratoire
Un morceau de viande de Kobe. | CNBC
alement par « vache japonaise », est célèbre dans le monde entier pour sa forte teneur en graisse intramusculaire, appelée marbrure ou « sashi ». Ces marbrures confèrent au bœuf ses riches saveurs et sa texture particulière. Toutefois, le mode d’élevage actuel des bovins est souvent considéré comme non durable en raison de sa contribution considérable aux émissions de gaz à effet de serre.

À l’heure actuelle, les substituts de la « viande de culture » disponibles se composent essentiellement de cellules de fibres musculaires mal organisées, qui ne parviennent pas à reproduire la structure complexe des véritables steaks de bœuf. C’est là qu’intervient l’équipe de chercheurs de l’université d’Osaka, dont les travaux ont été publiés dans la revue Nature Communications.

Reproduire la « vraie viande », et non de la viande de laboratoire

Les scientifiques ont utilisé l’impression 3D pour créer une viande synthétique qui ressemble davantage à la vraie viande. « En utilisant la structure histologique du bœuf Wagyu comme modèle, nous avons mis au point une méthode d’impression 3D capable de produire des structures complexes sur mesure, comme des fibres musculaires, de la graisse et des vaisseaux sanguins », explique l’auteur principal, Dong-Hee Kang.

schema-viande-boeuf-wagyu-impression-3d-
Schéma de la viande de bœuf Wagyu structurée par la technologie d’impression 3D « kintaro-ame ». © Osaka University

Pour relever ce défi, l’équipe a commencé par utiliser deux types de cellules souches, appelées cellules satellites bovines et cellules souches dérivées du tissu adipeux. Dans les bonnes conditions de laboratoire, ces cellules « multipotentes » peuvent être amenées à se différencier en tous les types de cellules nécessaires à la production de viande cultivée.

Des fibres individuelles comprenant des muscles, de la graisse ou des vaisseaux sanguins ont été fabriquées à partir de ces cellules par bio-impression. Les fibres ont ensuite été disposées en 3D, en suivant la structure histologique, pour reproduire la structure de la véritable viande de Wagyu, qui a finalement été tranchée perpendiculairement, à la manière du bonbon japonais traditionnel Kintaro-ame, qui a donné son nom à la technologie d’impression.

 

 

structure steak kobe imprime 3d schema production
a) Structure du steak. Des images représentatives de trois expériences indépendantes sont présentées. Toutes les barres d’échelle dénotent 100 μm. (iv) Schéma d’une structure hiérarchique dans le muscle. b) Schéma du processus de construction du steak cultivé. La première étape est la purification cellulaire des tissus de bovins pour obtenir des cellules satellites bovines (bSCs) et des cellules souches dérivées de l’adipose bovine (bADSCs). La deuxième est l’impression assistée par bain (SBP) des bSCs et des bADSCs pour fabriquer le tissu musculaire, graisseux et vasculaire avec une structure fibreuse. Le troisième est l’assemblage de fibres cellulaires pour imiter la structure du steak commercial. © Osaka University

Ce procédé a permis de reconstruire la structure complexe des tissus de la viande de manière personnalisable. « En améliorant cette technologie, il sera possible non seulement de reproduire des structures de viande complexes, comme le magnifique sashi du bœuf Wagyu, mais aussi d’apporter des ajustements subtils aux composants graisseux et musculaires », explique le deuxième auteur principal Michiya Matsusaki. En d’autres termes, les clients pourront commander de la viande de culture avec la quantité de graisse qu’ils souhaitent, en fonction de leur goût et des considérations sanitaires.

Link to comment
Share on other sites

Y a certain restaurent dans les parc d'attraction , t'arrive pour manger leur hamburger, berk , berk pas dans le sens que c'est pas ma mangeable , mais berk car la boulette semble artificiel, comme certaine saucisse de fast food, 

Ça va donc ressemblé à ça

Moins rapide que les synthétiseur de Star Trek mais un commencement lol

https://i.goopics.net/GxYEv.gif

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.