Jump to content

Lac-Beauport: un palace de 4,15 M$ pour la conjointe d’un crimine


Recommended Posts

  • Administrateur

La conjointe d’un homme d’affaires condamné pour vol dans une affaire de fraude fiscale vient de mettre la main sur une maison de grand luxe à Lac-Beauport d’une valeur de 4,15 M$.  

« C’est la maison la plus chère jamais vendue à Lac-Beauport [...] et dans le top 5 pour la région de Québec », explique Pierre-Olivier Vear, courtier immobilier chez RE/MAX dont l’équipe est responsable de la vente de cette demeure.  

D’après des documents officiels consultés par Le Journal, la maison a été acquise par la conjointe de Jean-Noël « Sarto » Lacroix, homme d’affaires de Québec qui avait plaidé coupable à une accusation de vol dans une histoire de fraude fiscale et avec qui elle demeure depuis un certain temps.  

Photo Didier Debusschère

La résidence située en bordure du lac Beauport, sur le chemin du Tour-du-Lac, possède 26 pièces, huit salles de bain, sept garages et a une superficie habitable de 5576 pieds carrés. Construite en 2012, elle a été mise en vente pour 4,25 M$ en 2019.  

Photo Didier Debusschère

Elle a finalement été vendue pour la coquette somme de 4,15 M$, vendredi. 

Lacroix et sa conjointe venaient d’emménager dans une maison de 600 000 $, aussi à Lac-Beauport, à peine cinq mois plus tôt. 

Photo Didier Debusschère

Pratiques illégales  

Le nom de Jean-Noël Lacroix a commencé à faire les manchettes en 2006 lorsque sa compagnie, Flamidor, et lui-même ont été reconnus coupables de pratiques illégales de l’activité d’assureur en assurance-vie devant l’Autorité des marchés financiers. 

L’entreprise a ensuite fait faillite.  

Il était aussi directeur des ventes de G1 Tour, qui offrait des forfaits pour conduire des voitures sport. L’entreprise a aussi fait faillite en 2016, après des démêlés avec la justice. Et sa feuille de route ne s’arrête pas là.  

Introuvables

Le Journal s’est rendu aux dernières adresses connues de Jean-Noël Lacroix pour obtenir ses commentaires. 

S’il était introuvable, Le Journal a rencontré un membre de sa famille proche, non loin de la précédente résidence de Lacroix, sur la rue du Boisé, à Lac-Beauport. Ce dernier a refusé de répondre à nos questions.  

Jean-Noël « Sarto » Lacroix est revenu dans l’actualité cette semaine lorsque La Facture a appris que la Régie du bâtiment du Québec reprochait au propriétaire d’Armoires PMM d’être le prête-nom de M. Lacroix.  

  • Écoutez le tour des actualités de Philippe-Vincent Foisy et Carl Marchand sur QUB Radio:   

 

Une longue feuille de route   

  • 2006 : Jean-Noël Lacroix et Flamidor, entreprise de chauffage dont il était le président, plaident coupables à un total de 40 chefs d’accusation pour pratique illégale de l’activité d’assureur en assurance-vie devant L’Autorité des marchés financiers. L’entreprise déclare faillite.    
  • 2009 : Jean-Noël Lacroix et Flamidor sont reconnus coupables de 120 chefs d’accusation pénaux en vertu de la Loi sur la protection du consommateur pour représentation frauduleuse.    
  • 2011 : Lacroix arrêté pour menaces de mort envers sa sœur. Il sera acquitté, mais des liens avec des motards et le crime organisé sont exposés devant le tribunal.    
  • 2014 : Jean-Noël Lacroix plaide coupable à une accusation de vol dans une affaire de fraude fiscale de 900 000 $. Il doit purger 2 ans moins un jour dans la collectivité et une amende de 30 000 $.    
  • 2015 : L’Office de protection du consommateur dépose 28 chefs d’accusation contre G1 Tour pour des pratiques douteuses, dans lesquelles Lacroix est impliqué comme directeur des ventes.     
  • 2016 : L’entreprise G1 Tour est condamnée à payer 1,2 M$ à Revenu Québec pour des cotisations non réglées. Quelques mois plus tard, l’entreprise fait faillite et ses créanciers lui réclament 3,4 M$.    
  • 2018 : Une enquête de La Presse établit un lien entre Jean-Noël Lacroix et la compagnie Décontamination Optimum, qui prétendait nettoyer les moisissures de maisons qui étaient pourtant en parfait état. La licence de la compagnie a été annulée par la Régie du bâtiment.    
  • 2021 : La Régie du bâtiment convoque le propriétaire d’Armoires PMM et lui reproche d’être le prête-nom de Jean-Noël Lacroix, qui gérerait l’entreprise dans l’ombre.      

                                         À la gang, on sait tout. 

 

                             Mediom1-Administrateur

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.