Jump to content

Les parents ne sont plus des parents


Recommended Posts

Richard Martineau

3 octobre à 5h

Vendredi, ma collègue Daphnée Dion-Viens nous apprenait que la violence contre le personnel scolaire avait explosé pendant la pandémie. 

En 2020, 554 membres du personnel scolaire ont été indemnisés à la suite de « lésions attribuables à la violence en milieu de travail ».

L’année suivante, ce nombre avait grimpé à 911, soit le bond le plus important depuis 10 ans.

On ne parle pas ici que de violence verbale, mais de bousculades, de coups de pied et de coups de poing. 

Contre les profs, mais aussi contre le personnel de soutien — les concierges, les bibliothécaires...

 

LES PARENTS « M’EN FOUS »

On peut mettre ça sur le dos de la pandémie, qui a mis tout le monde à cran. 

Et sur cette volonté d’intégrer à tout prix les « élèves à besoins particuliers » à des classes régulières, une idée honorable sur papier, mais pas toujours facile à réaliser, surtout lorsque les profs sont débordés et mal formés. 

Mais ça n’explique pas tout. 

Il faut aussi regarder du côté des parents.

On dirait que pour certains parents, « élever » un enfant consiste à le nourrir trois fois par jour et à lui acheter des jeux vidéo.

Le reste (lui apprendre les bonnes manières, à vivre en société et à respecter l’autorité, par exemple), l’école s’en chargera. 

 

L’école est devenue un fourre-tout. Ce n’est plus suffisant d’éduquer les jeunes et de les instruire, les profs doivent maintenant les élever. 

Car les parents ont démissionné. 

Pas le temps. Trop difficile. 

On avait les enfants rois. Voici maintenant les parents « m’en fous ».

Pour eux, élever un enfant consiste à les sacrer devant un écran.

« Élever un enfant ? C’est facile, tout ce dont tu as besoin, c’est une tablette et une connexion internet. »

Écran dans le salon. Dans l’auto. Au resto. 

Tu branches, t’allumes et t’as la crisse de paix.

 

TOUS DES CROSSEURS !

Et ça, c’est sans compter les parents « Tous des crosseurs ». 

Vous ne les connaissez pas ?

Ils passent leurs journées à dénigrer les figures d’autorité devant leurs enfants.  

Les politiciens ? Des bandits !

Les professeurs ? Des enfants gâtés !

Les journalistes ? Des vendus !

Les policiers ? Des brutes ! 

Les arbitres ? Des incompétents ! 

Ils passent leurs journées scotchés à la télé à engueuler le chef d’antenne. 

Et après ça, on se demande pourquoi autant d’enfants sont irrespectueux envers les figures d’autorité...

Pas étonnant qu’il y ait une pénurie de profs ! Qui voudrait être prof aujourd’hui ?

Personnellement, je préférerais nettoyer des fosses septiques en pleine canicule. 

Avec une brosse à dents. 

Les parents pellettent tous leurs problèmes dans la cour de l’école. 

L’éducation sexuelle ? L’école ! La violence ? L’école ! L’intimidation sur les réseaux sociaux ? L’école !

Les parents se comportent comme si leurs enfants étaient en garde partagée avec l’école.

L’école va s’occuper de tous les aspects plates d’élever un enfant. Et nous, les parents, de tous les aspects le fun. 

Un bon deal, non ?

 

L’ÉTAT EST LÀ !

Les citoyens agissent de la même façon envers le gouvernement.

« L’État va régler tous mes problèmes ! Il suffit d’ajouter des fonctionnaires et des ministères... »

Et après ça, on se demande pourquoi on paie autant d’impôts.

On a les enfants et les gouvernements qu’on mérite...

  • J'aime 2

Signature

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.