Jump to content

Pour en finir avec l'obsession de la race


mediom1
 Share

Recommended Posts

  • Administrateur

Cette semaine, un nouveau regroupement citoyen a vu le jour : l’Association des Québécois unis contre le racialisme.

Des gens de tous les horizons qui en ont ras le pompon de voir les wokes tout ramener à la race.

Si un Noir se fait arrêter, c’est nécessairement parce qu’il est noir – et discriminé.

Si un Blanc obtient un poste, c’est nécessairement parce qu’il est blanc – et privilégié.

Comme si la race expliquait tout. Comme si la couleur de la peau d’une personne la définissait de A à Z.

Ce n’est pas justement ce que pensent les racistes ?

Pourquoi les antiracistes voient-ils de la race partout ?

 
 
«Éric Duhaime se fait rentrer dedans par sa frange de coucous», annonce Martineau
 
 

 

« ILS SONT TOUS PAREILS ! »

Au moment de mettre sous presse, je ne sais pas combien de gens militent au sein de cette organisation.

C’est peut-être (pour paraphraser ce qu’a déjà dit Normand Brathwaite sur la Ligue des Noirs du Québec) trois personnes avec un fax dans un demi-sous-sol.

Mais le fait que cette association existe est la preuve que de plus en plus de gens ne peuvent plus supporter ce discours.

Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de racistes au Québec ! Il y a des racistes chez nous comme il y en a malheureusement dans toutes les sociétés. (Parlez des Haïtiens aux Dominicains, des Juifs aux Arabes et des Japonais aux Chinois, vous verrez que le racisme n’est pas le monopole des Blancs.)

Mais justement, on ne combat pas un préjugé par un préjugé.

Martin Luther King rêvait d’une société où on ne verrait plus la couleur de la peau des individus, pas d’une société où l’on ne verrait que ça !

À QUB radio, cette semaine, j’ai interviewé Murielle Chatelier, une mère de famille noire qui est membre de cette nouvelle association.

 

Elle m’a dit que plusieurs de ses amis noirs en avaient soupé de ce discours, mais qu’ils ne le disaient pas en public de peur de se faire traiter de « Faux Noirs ».

Comme s’il y avait des « vrais » Noirs et des « faux » Noirs. Comme si tous les Noirs – ou tous les Asiatiques, tous les Autochtones et tous les Blancs – devaient penser pareil.

Comme si tous les musulmans étaient pour le voile et contre la loi 21.

Ce mythe de l’homogénéité raciale, ethnique ou religieuse a été inventé par une poignée de militants pour pousser leur agenda politique et réduire au silence ceux qui ne pensent pas comme eux.

LA GUERRE SUR DEUX FRONTS

Les antiracistes devraient lire les romans de Philip Roth.

Toute sa vie, cet écrivain américain s’est battu contre ce qu’il appelait « l’assignation à résidence ».

« Je suis juif, disait-il, mais cela ne dit rien sur moi. »

Il se battait à la fois contre les racistes qui le traitaient de juif. Et contre les juifs qui déploraient le fait qu’il n’était pas assez juif à leur goût !

« Foutez-moi la paix, disait-il. Je suis un écrivain, point final ! Un individu qui ne représente que lui-même ! »

Roth, qui est mort en 2018, doit sûrement se retourner dans sa tombe...

                                         À la gang, on sait tout. 

 

                             Mediom1-Administrateur

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.