Jump to content

DOSSIER TORRENT : TUTORIEL (ajout tuto proxy)


Guest Maheegan
 Share

Recommended Posts

Guest Maheegan

Qu'est-ce qu'un torrent ? (Partie 1/5)

 

Le niveau 1 traitera des bases du procédé,

Le niveau 2 détaillera des différentes subtilités de ces torrents et enfin

Le niveau 3 expliquera tout le vocabulaire (parfois barbare) de ce procédé de partage ! 


 

Niveau 1 :

Le torrent est un procédé de partage de fichier qui permet, comme lorsqu'on navigue sur internet, de télécharger des fichiers. La différence avec le téléchargement direct évoqué ci-dessus réside dans le fonctionnement assez atypique de ce procédé (nommé P2P). En effet, pour le téléchargement direct, l'ordinateur effectue une requête vers un serveur précis qui lui délivre alors le contenu demandé.
En revanche, avec le procédé torrent, le fonctionnement est totalement différent : pour télécharger un fichier, l'utilisateur doit se rendre sur un site web qui propose des fichiers .torrent (comme vous auriez des documents.doc). Ce fichier torrent (téléchargé en téléchargement direct) est un fichier qui est interprétable par ce que l'on appelle un client torrent. Un client torrent est un logiciel. Ce fichier torrent contient des liens vers ce que l'on appelle un tracker. Un tracker est un gros ordinateur qui repertorie tous les ordinateurs qui ont le fichier que vous voulez télécharger. Le client torrent (le logiciel) va demander au tracker quels sont les ordinateurs qui disposent de ce fichier. Le tracker donnera une liste et le client torrent ira chercher les données sur les ordinateurs de la liste donnée par le tracker (ces ordinateurs qui disposent du fichier se nomme
seeders). Le téléchargement se fait donc à partir de plusieurs PC ( à l'inverse du téléchargement direct qui est une relation exclusive entre votre PC et le serveur qui possède les données). 

 

Z

 

 

  1. Je vais sur un site qui propose des fichiers à télécharger.

  2. Le site me fait télécharger un petit fichier (.torrent) ou me fait démarrer le client Torrent.

  3. Le client torrent va ouvrir le fichier .torrent

  4. Il va ensuite aller interroger les trackers dont les adresses sont inscrites dans le fichier torrent pour savoir où télécharger le fichier en question.

  5. Le tracker donne une liste de seeders (ordinateurs qui ont le fichier et qui le laisse télécharger).

  6. Le client torrent contacte les ordinateurs où les fichiers sont disponibles et demande le téléchargement.

  7.  Les ordinateurs auxquels les clients torrent a fait une requête envoient le fichier.

Comment est-il possible que le fichier soit envoyé de plusieurs ordinateurs en même moment temps sans conflit ? Et bien, c'est là que réside à la fois l'astuce de torrent et ses avantages : chaque fichier est coupé en briques de 256 Ko (exactement 262144 octets ou 2^18 octets) et, comme on peut s'y attendre, une brique de taille plus fine pour les informations restantes (c'est une division euclidienne, la dernière brique constitue donc le reste).
Voilà pourquoi le torrent peut-être démesurément plus rapide que le téléchargement direct pour un même coût : alors que le téléchargement direct exige une grosse infrastructure avec des serveurs ultra-rapide et donc ultra-coûteux, le torrent se contente d'une centaine d'ordinateurs allumé avec un client torrent démarré et voilà du 3Mo/s !!
Un autre avantage du torrent est qu'il est basé sur le principe fondateur d'Internet : la panne d'un PC n'arrête pas le téléchargement, cela forme une sorte de toile :
En effet, au début de la diffusion d'un fichier, un seul ordinateur possède ce fichier (le seeder originel ou uploader), il a donc x parts du fichier. Imaginons qu'il y ait 5 personnes qui veulent le fichier. Alors le client torrent va décider d'envoyer à chacun des ordinateurs qui veulent le fichier (les leechers) un cinquième des informations, de manière à ce que même si l'ordinateur source disparaît (l'uploader), les leechers puissent communiquer entre eux afin de récupérer le fichier dans sa totalité.

 

Niveau 2 :


Je vous ai annoncé des subtilités, voilà comment nous allons procéder : nous allons étudier l'interface de Bittorrent et détailler toutes les options présentes dedans !

Donc, nous allons voir toutes les options que nous pouvons faire apparaître dans notre client torrent : afin de les voir, il vous suffit d'aller sur la barre supérieur de votre client (ici, Bittorrent) et de faire un clic-droit.

HyI0TysCwtFyAAAAAElFTkSuQmCCAttention, il est possible qu’il y ait quelques petites différences entre l’image et les points de référence qui suivent !

 

Nous allons procéder de haut en bas :

1 - Le nom est le nom du fichier torrent que vous téléchargez.

 

2 - le # : correspond au numéro du torrent, si vous effectuez des téléchargements parallèles, les torrent auront des numéros (1 pour le plus ancien et le dernier pour le plus récent).

 

3 - La taille est celle du fichier qui va être, est ou a été téléchargé (pas la taille du fichier .torrent !)

 

4 - La taille sélectionnée est une option intéressante : vous avez téléchargé un fichier torrent qui fait état de 10000 fichiers différents à télécharger (dans un album de musique par exemple). Il vous est possible, au début du téléchargement, de choisir les fichiers que voulez ou non, et cette option affiche la taille totale des fichiers que vous souhaitez télécharger.

 

5 - La taille complétée est la taille qui a déjà été téléchargée.

 

6 - Reçu signifie, à mon sens exactement la même chose que taille complétée !

 

7 - Restant est le résultat d'un calcul assez simple : taille sélectionnée - taille complétée.

 

8 - Statut correspond à la vignette colorée à votre écran : il y en a différentes que je détaillerai dans un post ultérieur.

 

9 - État de santé du torrent : signifie l’activité qui règne autour du torrent (activité du tracker, nombre de seeders), c'est important pour télécharger.

 

10 - Réception est la vitesse de téléchargement du torrent. Si le torrent a une bonne santé, vous êtes généralement bloqué par le débit de votre bande internet (chez moi 26 Mo/s), vous pouvez faire un test ici.

 

11 - Émission est la vitesse d'upload, de même si vous êtes le seeder originel, il y a de forte chance que vous soyez bloqué par le débit dit "montant" de votre bande internet, vous pouvez faire le test ici (même adresse).

 

12 - Estimé exprime le temps que le client torrent pense mettre pour télécharger le fichier. Il base cette estimation sur un moyenne du débit de réception donc si vous vous dites que c'est trop long parce que vous avez regardé l'estimation au bout de 5 secondes, attendez un peu ! 

 

13 - Vote est une petite option qui permet de noter les torrents. Un conseil : ne la prenez pas trop en considération !

 

14 - Antivirus est une option pour que votre antivirus ou celui de Bittorent vérifie les fichiers téléchargés .

 

15 - Lecture : dans les nouvelles versions de Bittorent, il est possible d'écouter vos musiques ou de regarder vos films pendant leur téléchargement à condition que débit téléchargement > débit vidéo/musique.

 

16 - Je ne sais pas à quoi "App" correspond mais ça ne doit pas être essentiel !

 

17 - Les sources sont les seeders chez qui on télécharge le fichier, c'est présenté comme ça : seeders utilisées par vous (nombre total de seeders).

 

18 - Les clients sont les leechers chez qui on envoie le fichier, c'est présenté comme ça :  leechers qui téléchargent chez vous (nombre total de leechers).

 

19 - Sources/Clients est une division entre le nombre total de seeders et celui de leechers. Plus le résultat est élevé, plus le leecher peut télécharger vite (dans la limite de sa bande passante !).

 

20 - Partagé est la quantité de fichier que vous avez uploadé.

 

21 - Le ratio est détaillé dans la partie 5 de ce tutoriel.

 

22 - La disponibilité d'un torrent est une valeur qui correspond à la santé du torrent, a-t-il beaucoup de seeders ou non ? Pour les connaisseurs, il y a 

un petit article sur Wikipédia.

 

23 - Etiquette est un module qui vous permet de classer les torrents.

 

24 - Ajouté et Terminé indiquent la date de commencement et d'achèvement du téléchargement du fichier.

 

25 - Tracker indique quel tracker met en relation les différents seeders et leechers. Important de les trier par tracker quand on veut avoir un ratio > 0.75 sur certains trackers et pas sur d'autres (notamment sur t411).

 

26 - Bande passante, Limite E et Limite R  ont les mêmes objectifs : montrer comment vous avez configuré votre bande passante pour chacun des torrent que vous avez téléchargé ou que vous téléchargez actuellement. Bien réguler ces options feront aussi l'objet d'un post ultérieur.

 

27 -Il nous reste des options qui parlent d'elles-mêmes comme dossier de réception mais il y a des options se situant vers le bas qui sont beaucoup plus élaborées que je détaillerai dans le niveau 3.

 

 

 

Rappel de vocabulaire :

 

Availability / disponibilité (aussi appelé « distributed copies ») : indique la quantité de copies complètes du fichier disponibles. Un peer qui se connecte et qui possède une fraction de fichier ajoute cette fraction à la disponibilité (si aucun autre ne possède déjà cette partie du fichier). Chaque seed ajoute 1,0 à ce nombre, étant donné qu'il possède la totalité du fichier. Ainsi, un peer avec 65,3 % d'un fichier téléchargé augmente la disponibilité de 0,653. Si deux peers ont téléchargé chacun la même moitié d'un fichier et qu'ils sont rejoints par un seeder (semeur), la disponibilité s'élève à 1,5.

Leecher : une « sangsue » (leech en anglais) est un client souhaitant télécharger le fichier, mais ne le possédant pas en totalité. Ce terme a également un sens péjoratif pour qualifier ceux qui téléchargent sans envoyer en contrepartie de fichiers sur le réseau. Lors de la première apparition d'un torrent, il n'y a que peu de sources (seeds) et beaucoup de sangsues (leech).

Peers : clients pouvant transmettre une partie de l'archive (ils ne possèdent généralement pas l'intégralité de celle-ci).

Scrape : le client BitTorrent débute par un scrape, ce qui consiste à demander au serveur tracker des informations sur le nombre total de pairs sources (seeds) et sangsues (leech). Ce nombre sera généralement affiché entre parenthèses.

Seed : une semence (seed en anglais) est un client partageant un fichier complet.

Share Ratio : proportion entre la quantité de données partagées (envoyées, upload), et la quantité de données reçues (téléchargées, download). Dans l'idéal, chaque utilisateur devrait avoir un ratio de 1:1, ce qui indique qu'il y a eu autant de données envoyées que reçues. De cette façon les téléchargements sont rapides et efficaces pour tous, et permettent de terminer les fichiers.

Superseed : c'est un Seed qui tente de minimiser la quantité de données qu'il envoie jusqu'à ce qu'un leecher obtienne la totalité des fichiers du torrent et devienne ainsi un seeder supplémentaire. Cette fonction ne devrait être utilisée que lorsqu'il n'y a qu'un seul seeder disponible (ou très peu) pour un torrent, et que ces seeders disposent de faibles capacités d'upload. L'opération consiste à ne déclarer posséder aucune partie de l'archive, puis lorsque les clients se connectent le super-seeder les informe qu'il dispose d'une nouvelle partie que personne ne possède. Il transmet la partie en question et ne transmettra aucune nouvelle partie de l'archive tant qu'il n'aura pas reçu confirmation que la pièce a été transmise à nouveau à un autre seed. De cette manière, les clients en mode superseed n'envoient que les morceaux qui n'ont encore jamais été envoyés, et s'assurent de leur bonne diffusion par (et parmi) les leechers.

Swarm (essaim) : ce terme désigne tous les peers (y compris les seeds) qui partagent un même torrent. Par exemple, six peers et deux seeds forment un essaim de huit unités.

Torrent : selon le contexte, un torrent peut signifier soit un fichier de métadonnées .torrent, ou tout fichier décrit par lui. Le fichier .torrent contient des métadonnées relatives aux fichiers qu'il rend téléchargeables : leurs noms, tailles, et les sommes de contrôle de toutes les pièces du torrent. Il contient également l'adresse IP d'un serveur tracker, lequel coordonne la communication entre les peers du swarm (essaim).

Tracker : un traqueur est un serveur qui sait en permanence quels seeds et quels peers se trouvent dans le swarm (l'essaim). Les clients lui envoient régulièrement des informations. En échange, ils reçoivent des informations (ex: adresses IP) concernant les autres clients auxquels ils peuvent se connecter. Le traqueur n'est pas directement impliqué dans le transfert de données et ne possède pas de copie du fichier. Les quelques secondes par heure où un client se connecte au tracker sont en principe les seules où il puisse se faire identifier (mais par quelques dizaines d'autres clients seulement, ou par quelqu'un qui aurait accès au serveur tracker).

Web Seeding : utiliser un serveur web comme seed. Par exemple à l'aide de programmes écrits en PHP. À partir d'une modification dans le fichier torrent, il est possible de permettre à un serveur web de seeder un torrent. Cette fonctionnalité a été intégrée dans les clients : BitTorrent Mainline, VuzeQBittorrent et BitTornado.

 


 

 

Niveau 3 :

 


Qu'est ce qu'un torrent ? Partie 2/5

(Le serveur proxy)

 

Je ne vais pas détailler des mots déjà expliqué comme "upload", "download" ou des mots qui ont des mots qui ont déjà été expliqué dans différents posts comme "seedbox", "VPN", "ratio" etc...

 

Je vais parler des mots que l'on trouve sur de vrais forums de geeks comme serveur proxy, port de connexion, mappage du port...

 

Serveur Proxy : A l'image d'un proxy classique, son but est de créer un intermédiaire entre vous et le web.

 

L'idée est de brouiller les pistes et ainsi, vu de derrière le nuage (Internet), il est impossible de vous repérer, on ne voit que le proxy. Pour vous reconnaître, il faut obligatoirement rentrer dans le proxy, ce qui demande des connaissances poussées en sécurité informatique. Le souci de l'utilisation d'un serveur proxy est que celui-ci est généralement plus lent que celui de votre fournisseur d'accès.

Oui, j'ai posé une nouvelle interrogation dans votre esprit : notre fournisseur d'accès ce comporte-t-il comme un méga proxy ? La réponse est oui, la technologie HTTP (technologie pour Internet, en gros) est faite de manière que votre FAI vous refile les données qu'il prend sur Internet, et donc vous avez, de ce fait, bien deviné : c'est la faute des FAI si vous pouvez vous faire griller chez Hadopi (c'est cependant plus fréquent chez certains...). Voici un schéma qui résume le principe.

FJ6z4Qaw5FNwrTkrbgRLPg2XmrPihrDkk3HjORtu

Si ce sujet vous intéresse, je vous suggère d'aller faire un tour ici !

 


 


 

Qu'est ce qu'un torrent ? Partie 3/5 (Le port)


 

Pour ceux qui ce sont lancés dans le grand bain du téléchargement illégal, vous avez peut-être eu un problème de port. Mais qu'est ce qu'un port ?

 

Prenons le problème par le début, la globalisation d'Internet dans les logiciels fait que votre connexion est sollicitée par plusieurs applications en même temps. De ce fait, comment savoir quelles données correspondent à chaque application ? Pour résoudre ce problème, des ports ont été crées et sont plus ou moins configurables (je ne conseille cependant pas de toucher les ports par défaut). Ces ports sont propres à chaque logiciels et sont référencés au plus profond de votre ordinateur : ce référencement permet à un logiciel de dire à Windows : "Je prends le port 254" et, comme ça, chaque fois que Windows reçoit une donnée étiquetée "port 254", il la dirige vers ledit logiciel.

 

 

 

 

Pour le domaine qui nous intéresse, certains trackers requièrent des ouvertures de ports spécifiques, mais, dans l'ensemble, on peut le configurer au sein du client torrent dans les préférences.

 

Donc, pour revenir au domaine qui nous intéresse (le téléchargement), il faut que tous les ports énoncés de près ou de loin dans votre client torrent soient ouverts sur votre box, faute de quoi, cela peut vous empêcher de télécharger.

 

Pour votre culture générale, voici deux abréviations importantes : UDP et TCP. Ces deux abréviations désignent des protocoles internet qui définissent les manières avec lesquelles vont être transmis les blocs d'informations aux applications. Il faut savoir que le TCP est le protocole le plus moderne et permet un suivi des envois et réceptions des informations, en revanche, celui-ci est plus gourmand en bande passante.

 

Voici un schéma qui montre bien le fonctionnement du TCP :

 

T9weLFexHR8EAAAAABJRU5ErkJggg==

 

On se rend ici bien compte de la lourdeur du protocole. C'est une des raisons pour lesquelles de nombreuses plateformes de jeux, entre autre, préfèrent l'UDP. En revanche, les organismes financiers qui veulent avoir les bonnes données au bon endroit et qui ont des données, au final, assez légères, préfèrent grandement le TCP (imaginez que vous vous fassiez débiter deux fois la même transaction ou que vous perdiez un virement !).

 

Voilà pour l'explication grossière, si vous voulez en savoir plus, sur les proxy, voir tout à la fin du tutoriel torrent


 

 

Qu'est ce qu'un torrent (Partie 4/5) ?

La seedbox et le VPN.

 

Précisons deux, trois détails à propos de ce procédé : le torrent n'est PAS illégal : c'est l'usage que l'on peut en faire et qui en est communément fait qui est illégal : échanger des fichiers qui font l'objet de copyright est interdit. En revanche, vous pouvez échanger à souhait des logiciels open source, des livres n'étant plus protégés.

 

Cependant, le téléchargement dit illégal en France, ne l'est pas dans d'autres comme le Luxembourg ou autre. Afin d'avoir accès à des données dont je ne veut pas savoir la teneur il vous suffit de vous localiser informatiquement dans ces pays là, à l'aide d'une seedbox ou d'un VPN.

 

VPN : Virtual Private Network est une sorte d'extension de votre réseau local ; en effet, il permet, à travers une sorte de proxy pour le téléchargement (qui, à la différence de celui-ci, utilise des données cryptées), de télécharger derrière deux pare-feu (qui protègent l'anonymat et qui créent une sorte de tunnel où les données sont impossibles à récupérer) des données Internet. En simple, le VPN est un serveur qui masque votre IP réelle et crypte vos données (téléchargement ou navigation).

 

wBEPiKm85bM+AAAAABJRU5ErkJggg==

 

Seedbox : c'est un serveur dédié au téléchargement caractérisé par un nombre de slots et une bande passante. Pour les néophytes, les slots sont le nombre de fichiers torrent qui peuvent être actifs en même temps et la bande passante est la vitesse maximale théorique de "download" ou d'"upload". La différence avec le VPN réside dans le fait qu'il s'agit d'un serveur totalement autonome qui peut être loué pour quelques euros par mois et qui est situé dans le pays à partir duquel vous souhaitez télécharger (il en aura donc l'IP). En simple, la Seedbox télécharge, stocke et upload. Il ne vous reste plus qu'à récupérer le contenu téléchargé grâce à un VPN.


NB: les VPN ne servent pas qu'au téléchargement mais offrent aussi un anonymat total sur le Web.


 

 

Qu'est-ce qu'un torrent (Partie 5/5) : Le ratio !

La notion de ratio est une des plus importantes quand on télécharge (illégalement ou pas).

Tout d'abord, ce qu'il faut retenir c'est que le ratio est un division, qui peut-être représentée comme telle :

 

Voici la formule, mais prenez en compte la valeur “upload”(débit montant) qui est exprimée en Ko/s mais pas celle en Kb/s ou Kbit/s (qui est une unité de mesure différente) :

Valeur Upload / 100 X 80 = taux max en émission

(”/veut dire diviser, et “Xveut dire multiplier)

 

 

Donc si, prenons un exemple, vous téléchargez un film de 700 Mo (le format idéal pour les pirates car la qualité est passable et il est gravable sur CD et non sur DVD, ce qui est moins onéreux). Pour être utile à la communauté, il faut que vous donniez au moins autant que vous avez pris et donc laisser tourner votre client torrent jusqu'à que vous ayez uploadé au moins 700 Mo (ratio de 1). Ces 700 Mo ne commencent pas à s'uploader après la fin du téléchargement : en effet, durant le téléchargement il est possible d'uploader plus vite que l'on ne télécharge ; dans ce cas réjouissez-vous, vous pourrez supprimer le torrent en toute tranquillité une fois le téléchargement terminé !

Remarque : Certains trackers privés n'exigent qu'un ratio de 0.75 (pour des raisons logico-mathématiques !). Dans le cas de notre exemple, pour conserver le droit de télécharger (celui-ci vous est retiré dans le cas où votre ratio (global) est inférieur à 0.75), vous devez uploader :

Il existe des techniques pour remonter son ratio :

 

 

Comment remonter son ratio torrent ?

Deux options sont envisageables dans un premier temps: la première étant d'uploader un fichier ce qui fera monter mécaniquement votre ratio et la seconde est d'attendre longuement et péniblement qu'une bonne âme daigne télécharger les mêmes fichiers que vous, afin que vous remontiez, un temps soit peu, votre handicap !

 

Cependant, il existe d’autres méthodes : la première détaillera de la façon de procéder au cas où votre ratio se trouve près de la limite fatidique au-delà de laquelle vous ne pouvez plus télécharger et une seconde partie qui aidera les gens qui ont déjà atteint cette si frustrante limite.

 

Si vous êtes dans le cas où votre ratio fond comme neige au soleil, ce qui vous empêchera de télécharger les 56 saisons de Tom et Jerry, il existe une technique pour remédier à tout vos soucis. Mettez-vous dans la tête de quelqu'un qui peut encore beaucoup télécharger  (ce qui n'est plus votre cas), et demandez-vous ce que vous téléchargeriez si vous étiez à la place de ce-dernier. Choisissez dans des torrents qui ont été émis moins de 6 heures auparavant ; et normalement, à part si vous êtes un fan de chimpanzé du Canada sud-occidental, cela devrait remonter sensiblement votre ratio. Mais cela serait trop simple, pour des gains de temps encore plus grands, ne téléchargez pas l'intégralité du fichier, faute de quoi vous devrez uploader bien plus (voir : qu'est ce que le ratio?), non la technique est subtile : ne prenez a télécharger que quelques parties (quelques musiques d'un album par exemple) ; le fait que ces musiques là, en particulier, soient disponibles chez vous, va vous donner la priorité sur les autres seeders possédant la totalité de l'album. Sinon pour les fichiers uniques tels que les films, prenez des films à succès dont le torrent a été émis il y a moins de trois heures. Ensuite, bridez la vitesse de téléchargement après avoir téléchargé les dix premiers pourcents (70Mo pour les films classiques) et stoppez à environ 30% du téléchargement. La raison de ces manipulations est assez simple : à partir de 10%, vous avez suffisamment de matière pour satisfaire les autres clients car vos parties sont complémentaires des leurs donc plus besoin de télécharger aussi vite et stoppez aux alentours de 30% car cela représente une masse de données importante qui émettra sûrement autant que de télécharger l'intégralité du fichier (sauf que vous aurez téléchargé que 200 Mo).


Je vous conseille de ne pas télécharger en mode "Flux".

 

Pour ceux qui auraient atteint cette si frustrante limite, la seule solution raisonnable, en termes de temps est d'uploader un torrent. Si l'on prend exemple de ceux qui ont téléchargé les 57 saisons de Bob l'éponge, non pas qu'il n'y ait pas un intérêt certain à ce fichier, je pense que vous gagnerez de longues heures frustrantes et chères (eh oui, il y a bien quelqu'un qui paye l'énergie que dépense votre PC, ou pire votre MAC, non mais quelle idée) en cherchant à uploader votre torrent si intéressant. Voici ce qui marche bien sur ce type de réseaux. Il faut savoir que la majorité du public de ces réseaux est composée de 18-35 ans, bien que la part de personnes plus âgées soit en constante augmentation. Donc les uploads qui ont du succès sont, en premier lieu, des nouveautés : films et musiques majoritairement ; les livres ont un succès plus discutable, les magazines et les journaux de la semaine ou du jour sont assez téléchargés mais seulement suivant les quelques heures après leur publication.

 

Voilà pour le général, maintenant, voici quelques petites astuces pour uploader sans payer et sans passer un temps fastidieux sur son ripper (vidéo ou audio) ou pire, sur son scanner : les films aux formats Itunes (1080 ou 720p) sont très peu présents sur les réseaux français alors qu’ils présentent plusieurs intérêts : ils sont sous-titrés en plusieurs langues (sans fichier supplémentaire), bénéficient d’une forte demande et sont parfaitement adaptés à l’éco-système Apple (Ipad notamment). Vous pouvez en récupérer sur Pirate Bay, Kickass Torrent, Isohunt…. Pour les musiques, je vous conseille le FLAC (format audio sans compression), celui-ci présente deux avantages : par définition, sa qualité qui est bien supérieure à celle du MP3 et aussi son poids, qui quand on upload est assez intéressant : en effet, l’album pèse en moyenne 300 Mo contre 75 Mo pour un album MP3 120Kbits/s, donc si vous arrivez à avoir un ratio de 5 sur ce fichier (ce qui est, somme toute, assez peu si l’album est un peu demandé), vous gagnerez non pas 375 Mo mais 1.5 Go, ce qui fait une (toute petite) différence. Pour les livres, je recommande de chercher le top 100 d’Amazon et de cibler ce qui vous intéresserait,  de le chercher dans les différents trackers, d’utiliser Calibre (un logiciel gratuit) pour le convertir en un maximum de formats ; en général je mets quatre formats dans le même dossier (celui qui sera uploadé) : pdf, epub, mobi (pour Kindle) et doc. Je vous conseille d’uploader livre par livre plutôt que faire de gros packs. Je ne peux donner de conseils pour l’upload de logiciels, vu que chaque logiciel n’est pas crackable (et cracké) de la même manière et ne bénéficie pas des même demandes (les logiciels Adobe sont cependant une valeur sûre si vous ne créez pas de doublon !).

Link to comment
Share on other sites

Guest Maheegan

 

C'est quoi un proxy ?

Je prends mon dictionnaire d'anglais : "proxy : mandataire", "by proxy : par procuration".

Un proxy, c'est donc un mandataire, un intermédaire.

Sur Internet, il existe différents types de proxy. Les plus courants sont les proxy HTTP. Ils supportent les protocoles HTTP et FTP.

 

Comment ça marche ?

En tapant une adresse comme http://www.yahoo.com/index.html, votre ordinateur va se connecter sur le serveur www.yahoo.com et demander la page index.html.

 

(GIF 4 ko)

Requête HTTP sans proxy

 

Avec un proxy, quand vous tapez http://www.yahoo.com/index.html, votre ordinateur va se connecter au proxy et lui demande d'aller chercher la page sur www.yahoo.com.

 

(GIF 6 ko)

Requête HTTP avec proxy

 

A quoi ça sert ?

Un proxy peut avoir plusieurs utilisations.

  • Le proxy peut vous protéger : il peut vous autoriser à vous connecter à l'extérieur et interdire les ordinateurs d'Internet de venir se connecter sur le vôtre. Cette fonction de protection du proxy est souvent incluse dans les firewalls (murs de feu), des ordinateurs programmés pour filtrer les communications entre les réseaux (par exemple entre le réseau d'une entreprise et Internet).

  • Le proxy peut masquer les informations concernant votre ordinateur: En effet, quand vous surfez, tous les sites Web peuvent savoir de quel site vous venez, quel navigateur vous utilisez, quel est votre système d'exploitation, votre adresse IP... Certains proxy masquent ces informations. Ces proxy sont dits proxy anonymes.

  • Le proxy peut mémoriser les pages les plus demandées. Ainsi si vous demandez plusieurs fois la page http://www.yahoo.com/index.html, le proxy vous la donnera immédiatement sans aller la chercher sur www.yahoo.com. Si vous êtes proche du proxy, cela peut accélérer les choses. Il s'appelle alors proxy-cache.

 

Les dangers

Confidentialité:

Etant donné que vous demandez toutes vos pages au proxy, celui-ci peut savoir tous les sites que vous avez visité.

 

Mots de passe:

Certains sites Web nécessitent des mots de passe. Comme vous passez par le proxy, le proxy connaîtra vos mots de passe (sauf si vous utilisez HTTPS/SSL).

 

Modifications:

Le proxy vous fournit les pages, mais il est également possible qu'il les modifie à la volée avant de vous les donner (cela reste rare, mais possible !).

 

Censure:

Certains proxy peuvent être configurés pour censurer des sites.

 

 

Il faut donc avoir confiance en l'administrateur du proxy. A vous de voir si vous voulez faire confiance au serveur proxy de votre fournisseur d'accès. Pour ceux des entreprises... c'est à voir ! Les spécialistes estiment que 70% des entreprises américaines examinent les accès des employés aux proxy.

Malgré tout, je vous recommande de désactiver - si vous le pouvez - le proxy quand vous devez accéder à des sites nécessitant des mots de passe.

 

 

 

Autre danger : les proxy transparents

En principe, vous indiquez volontairement que vous voulez utiliser un proxy.

Certains fournisseurs d'accès (comme Wanadoo ou AOL, dans certains cas), regardent quels protocoles vous utilisez et détournent sans vous le dire les requêtes HTTP vers leurs serveurs proxy.

 

(GIF 9 ko)

Certains fournisseurs détournent les requêtes HTTP
sur leurs serveurs proxy sans vous le dire.

Pourquoi font-ils cela ?

  • Cela permet d'effectuer des statistiques très précises sur les habitudes de navigation des internautes, et ce genre d'information se vend très bien aux sociétés de marketting.

  • Cela permet d'économiser de la bande passante pour réduire la quantité de données reçues d'Internet.

  • Il est également arrivé chez un fournisseur (AOL) que le proxy-cache recompresse les images avec une qualité moindre pour gagner de la place. Résultat: tous les sites consultés devennaient hideux (images de très mauvaise qualité).

  •  

Comment détecter un proxy transparent ?

En principe, quand vous vous connectez sur un site Web sans proxy, celui-ci doit voir votre adresse IP (ou celle de votre passerelle).

Il suffit de comparer votre adresse IP avec celle vue par le serveur Web. Désactivez le proxy dans votre navigateur, puis essayez par exemple un des sites suivants:

Si vous ne passez pas par une passerelle, comparez le champ REMOTE_ADDR avec votre adresse IP. Si elles sont différentes, alors c'est que votre fournisseur d'accès utilise probablement un proxy transparent ! (ou bien que vous passez par une passerelle/firewall).

Je vous recommande de le sermoner votre fournisseur d'accès et d'exiger la suppression du proxy transparent.
Changez de fournisseur d'accès si ce dernier refuse !

(Pour connaître votre adresse IP, lancez winipcfg.exe sous Windows 95/98/ME, ou ipconfig.exe sous Windows NT/2000/XP)

 

Où trouver des serveurs proxy ?

Votre fournisseur d'accès possède très certainement des proxy à votre disposition pour accélérer votre navigation sur Internet. Regardez la documentation que vous a fourni votre fournisseur d'accès, ou demandez-leur. Ils se feront un plaisir de vous donner l'adresse.

 

Comment améliorer l'anonymat ?

Il faut filtrer le maximum d'information.

Si vous n'avez pas accès à des proxy anonymes, vous pouvez quand même utiliser des logiciels pour filtrer la plupart des informations (type de navigateur, etc.).

Je vous recommande Proxomitron. Il est gratuit et peut filtrer à la demande ces informations.

 

Vous avez également la possibilité de passer par des services spécialisés comme http://www.anonymizer.com , http://megaproxy.com ou http://surfola.com. Certains services ne nécessitent pas reconfigurer le proxy, mais s'utilisent en se connectant directement dessus avec votre navigateur.
Certains services sont payant, d'autres gratuits.


 

Si certains ont des MAJ // ce que je viens de mettre, vos précisions sont les bienvenues. Certaines sources datent un peu;o)

Link to comment
Share on other sites

Guest Maheegan
il y a 21 minutes, elmatador a dit :

ouf.........ouf..............beaucoup de papier.......................et immense merci  pour cet apprentissage .  Espérons que j' en assimilerai quelques détails.

 

 

au  revoir............Madame.

 

ça a l'air très compliqué comme ça, mais une fois que tu as commencé, tout devient très simple ;o)) N'hésite pas à revenir poser des questions si tu as des soucis, où que tu ne comprends pas quelque chose ;o))

Link to comment
Share on other sites

Merci beaucoup Maheegan, justement je viens de m'inscrire par curiosité sur Votretéléquecoise et j'ai un peu survolé le site, je ne sais pas si c'est pour moi, mais justement on parle de torrent et plein d'autres choses qui me sont inconnues.  J'ai imprimer en PDF ton texte et je vais lire à tête reposée peut-être que cela va me permettre de me faire une idée. 

 

:valentine-smiley-sending-kisses-371:

793849b3eebf583efd69.gif&key=390e38d04f4

Le bonheur n'est pas une destination à atteindre, mais une façon de voyager. 

Merci à Patou59 pour cette magnifique signature. 

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.